Professeur Eiji, T1& 2 – Par Akiko Monden – Kana

10 octobre 2009 0 commentaire
  • Professeur Eiji est un manga au dessin léger au sujet sérieux. Le thème n'est peut-être pas très original mais il est traité avec un regard particulièrement cru sur la société actuelle. Un brin moralisateur, c'est malgré tout une bonne surprise que Kana nous propose de découvrir, à prix réduit.

Dans la série des mangas à prix chouchou (prix unitaire de 4,50E pour les deux premiers tomes), on continue avec Professeur Eiji, un seinen à la limite du shojo.

Ryûichi Oshima est un ancien directeur commercial nommé principal du lycée Hasumi dans le but de redynamiser l’enseignement. Il a mis en place un système d’appréciation des professeurs par les élèves mais ces derniers abusent de la situation pour faire pression, créant une tension de plus en plus importante dans le bureau des enseignants. C’est dans ce contexte glacial qu’arrive Eiji Fuwa, professeur d’anglais. Dès son arrivée, les élèves essayent de l’intimider, en particulier Mika Yamazaki, une forte tête mais le jeune prof n’est pas du genre à se laisser faire. En réalité, Eiji est un ancien reporter qui a couvert de nombreuses guerre au Cambodge ou en Afghanistan et qui a vu beaucoup d’horreurs. Le directeur espère en fait qu’il saura tenir tête aux élèves et les remettre dans le droit chemin.

Le trait fin de Akiko Monden ne s’attarde pas sur les détails et les décors mais il n’en reste pas moins agréable à regarder. Les personnages sont beaux, dignes d’un manga pour filles, sans abuser des codes du genre, excepté quelques fleurs à droite à gauche. La mangaka a choisi une mise en page sobre, aérée, l’intérêt de l’histoire résidant avant tout dans ses propos.

Professeur Eiji, T1& 2 – Par Akiko Monden – Kana

En effet, certaines méthodes ou propos du professeur Eiji sont particulièrement sujet à polémique. Dès le premier tome, le lecteur a tout de même droit à « Je pense qu’il arrive de donner un châtiment corporel parce que l’on se soucie de l’élève  ». La phrase n’est peut-être pas très correcte mais le sens, lui, est clair : il estime que la punition physique est parfois nécessaire pour remettre un élève dans le droit chemin. Dans notre société actuelle, ce genre de discours peut choquer mais Professeur Eiji est un manga qui présente des situations parfois extrêmes : violence, meurtre, viol, prostitution... Tout ça, dans un lycée de bonne réputation. Car il faut être réaliste, aujourd’hui la violence est partout et c’est cela que souhaite montrer Akiko Monden.

Enfin, même si le sujet, le décor, les personnages, l’histoire... presque tout en fait rappelle un certain professeur Onizuka (GTO), ce manga est en revanche moins porté sur l’humour et davantage sur l’émotion. Il va plus loin dans la réflexion et la représentation de la violence de la société. Une sorte de Great Teacher Onizuka destiné à ceux qui n’appréciaient pas les grimaces du professeur rebelle.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?