Proto - Les univers de Mathieu Lauffray - Par Mathieu Lauffray - Soleil

12 juillet 2004 0
  • Les éditions Soleil ont la bonne idée de publier un recueil d'illustrations regroupant le travail de {{Mathieu Lauffray}}. Celui-ci présente les dessins annexes réalisés pour ses deux séries ({le Serment de L'Ambre} et {Prophet}), mais aussi différents croquis préparatoires et illustrations destinés à l'industrie cinématographique ainsi que celle des jeux vidéos.

Ce livre s’ouvre par une préface de Xavier Dorison, le scénariste du Troisième Testament. L’auteur brosse un portrait élogieux - et mérité- d’un artiste à la démarche exigeante, qui n’a de cesse de trouver l’approche la plus fine et sensible pour son travail.

Mathieu Lauffray signe les textes qui accompagnent la plupart des illustrations. Parfois nostalgique où amusé, l’illustrateur partage ses émotions face à son travail. Il commente également certaines de ses techniques de travail, partageant ainsi son savoir avec tous ceux qui veulent vivre de cet art.

Le livre est cloisonné sous forme de chapitre. Ses bandes dessinées sont évoquées dans les premières pages, puis sa fabuleuse expérience chez Dark Horse où Mathieu Lauffray a dessiné quelques couvertures des comics Star Wars...

Une large partie du livre est également consacrée aux story-boards réalisés pour le cinéma. Nous vous parlions dernièrement de Saint-Ange
. Mathieu Lauffray a également fait des illustrations pour Vidocq, Brocéliande, ou le Pacte des Loups. Certains de ces dessins sont d’ailleurs visibles dans ce dernier film...

Chacune des illustrations choisies témoigne de l’élégance, de la nervosité et surtout de la maîtrise du trait du dessinateur. Avec ce livre, Mathieu Lauffray s’affirme comme étant l’un des dessinateurs les plus doués de sa génération. Même si son style est mature, l’auteur nous étonnera encore dans les prochaines années. « Quoiqu’il en soit, je pense que mon voyage dans l’univers de l’héroic fantasy ne fait que commencer, confie Mathieu Lauffray. Je suis loin d’avoir réglé mes comptes avec ce genre qui me fascine toujours. »

Soulignons également la qualité de la mise en page, chapeautée par Didier Gonord et Mathieu Lauffray. Derrière cette magnifique couverture, ce cache un bien bel écrin !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?