Newsletter ActuaBD

Quai des Bulles ... Et de trente !

  • Le huit octobre prochain s’ouvrira le trentième festival de BD de Saint-Malo. « {Quai des Bulles} » s’est imposé comme l’un des festivals de BD les plus importants de France, au même titre que ceux de Blois, de Bastia, d’Amiens, d’Aix ou de Chambéry.

L’une des clefs de ce succès est sans doute le fait qu’un bon nombre d’auteurs se sont succédés dans la direction et l’organisation du festival malouin. Les auteurs apprécient de venir à Saint-Malo car ce festival est tourné vers eux et tient compte de leurs préoccupations. Plus de 300 d’entre eux sont attendus à la cité malouine ce week-end. Le festival a lieu avec quelques semaines d’avance. En effet, le départ de la « Route du Rhum » aura lieu dans la cité bretonne le 31 octobre prochain. Les deux événements ne devaient pas se télescoper.

Quai des Bulles est aussi connu pour ses expositions soignées. Cette année, le festival met à l’honneur sur le site du « Palais du Grand Large » :

Reiser… à l’horizon (Salle Bouvet)

Le festival rend hommage au dessinateur dont l’humour féroce et incisif a fait les beaux jours de Hara-Kiri, de Pilote et de Charlie Hebdo dans les années ’60. Même s’il est décédé en novembre 1983 à 42 ans, bon nombre de ses dessins restent encore d’actualité, avec parfois une réflexion visionnaire.

Glénat a ressorti dernièrement ses dessins écolos (Reiser et l’écologie) où il explorait la thématique des énergies renouvelables, trente ans avant l’heure ! On retrouvera à Saint Malo différents aspects de son travail. « Le Gros Dégueulasse », son personnage fétiche sera sûrement de la partie.

Lorenzo Mattotti (Salle du Grand Large)

Cinq ans après avoir eu les honneurs de Blois, les dessins singuliers de Lorenzo Mattotti se retrouvent ici. Cet auteur italien n’a de cesse de réinventer son graphisme dans le domaine de la bande dessinée, dans l’illustration ou encore dans la peinture. Mattotti a publié une vingtaine de livres, autant d’œuvres différentes et pleines de force. Quai des Bulles dévoilera une large palette de son travail dont les magnifiques illustrations issues de sa collaboration avec Lou Reed autour de The Raven.

Bande dessinée chinoise – Le Choc à venir (Salle du Grand Large)

Les autorités chinoises ont décidé de donner un rôle important à la BD et à l’animation (le « Dongman »), au même titre que le nucléaire et l’automobile. Plusieurs centaines de milliers d’étudiants sont actuellement en formation dans ces domaines culturels. On prédit, d’ici cinq ans, une production massive et de qualité. Ces BD sont destinées au marché local, mais aussi à l’international. Benjamin a ouvert une voie en Europe. Quai des Bulles nous présentera quelques-uns des talents chinois d’aujourd’hui et de demain.

Bonhomme(s) … Un auteur et ses personnages singuliers (Salle Vauban)

Une exposition-puzzle est consacrée à Matthieu Bonhomme. Chaque personnage représentera l’une des facettes de ce dessinateur. Il confiait à notre collaborateur Morgan Di Salvia qui participe à l’organisation de l’exposition malouine : « De manière inconsciente, il y a autant de moi dans l’homme préhistorique de L’Âge de raison, que dans le jeune pêcheur Esteban, ou Jean-Baptiste le Marquis d’Anaon. Toute personne qui raconte des histoires amène sa propre existence dans ses livres. ». L’exposition mettra également en avant les aspects initiatiques vécus par les différents personnages, mais aussi sa dernière œuvre : la comédie contemporaine et fantastique Omni Visibilis qu’il signe cette année avec Lewis Trondheim chez Dupuis.

Jean-Denis Pendanx … La touche du conquistador (Salle Charcot)

Après avoir réalisé quelques séries à l’ancrage traditionnel, Jean-Denis Pendanx troque la plume contre les pinceaux et l’acrylique pour les deux volumes d’Abdallahi. Un changement de style qui lui permet de s’épanouir graphiquement. Ses planches sont de véritables peintures. Jean-Denis Pendanx vient de publier le troisième tome de Jeronimus. Il raconte, avec Dabitch, le dernier voyage du Battavia au début du 17e siècle et les tueries sanglantes qui connut l’île où les naufragés se sont réfugiés.

Se souvenir des belles choses … L’expo anniversaire (Couloir Grand Large et Couloir Mautpertuis)

Les organisateurs de « Quai des Bulles » dévoileront quelques-unes des marques d’affection, d’amitié, de fraternité reçues en trois décennies à travers des témoignages, des photos, des lettres, des vidéos ou autres cadeaux d’auteurs. 10 auteurs, 10 organisateurs et 10 bénévoles laisseront des témoignages sur la belle aventure qu’a été Quai Des Bulles pendant ces trente premières années.

Mulatier … Expose ses Faces-books (Salle Vauban et Tour Bidouane)

Saint-Malo célèbre les quarante années de caricatures de Jean Mulatier, qui se fit connaître dans le journal Pilote. Une exposition présentera quelques échantillons des plus belles gueules disproportionnées du dessinateur. Une occasion pour découvrir sa technique aux trames hachurées.

La Maison du Rock présente : « Draw Power », l’expo des Wild Inks (Rotonde Surcouf)

Une exposition est consacrée au travail d’un groupe de rock, les Wild Inks, regroupant cinq auteurs et musiciens : Cécily (Gouacheuse de Plaisir), Jampur Fraize (Gomme des Cavernes), Jürg (Acrylique anonyme), Mezzo (Scalpel & Encre d’échine) et Jeff Pourquié (Canson à textes). Différents ateliers seront proposés, accessibles à tous les âges, pour égayer l’exposition.

De nombreuses conférences, rencontres, projections de films et autres événements auront lieu durant cette édition. Nous vous invitons à vous rendre sur le site du Festival pour un programme détaillé. L’équipe d’Actuabd.com sera sur place et vous tiendra informé des événements majeurs ou amusants de cette édition anniversaire de Quai des Bulles.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le site de Quai des Bulles. L’événement se déroulera au "Palais du Grand Large" du 8 au 10 octobre prochain.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Quai des Bulles ... Et de trente !
    11 octobre 2010 13:42, par Christian

    J’ai retrouvé la toujours bonne ambiance de ce festival avec des auteurs qui, pour la plupart, dialoguaient avec leurs lecteurs avec joie.
    J’ai été plus déçu par les expos, particulièrement celle sur la BD chinoises, que j’ai trouvé courte, trop courte, à la limite du bâclage...
    Toutefois, ca reste un chouette festival !

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD