Quand Mickey parodie Astérix !

6 mars 2016 5 commentaires
  • On l'apprend par [le site d'info BD Fumettologica, l'un des mieux informés d'Italie->http://www.fumettologica.it/2016/03/le-prime-pagine-di-topolinix-in-anteprima-esclusiva/], dans son numéro 3146 du 9 mars prochain, Topolino, le Mickey italien fait sa Une sur une parodie d'Astérix.

Sous le titre "gallinisé" Topolinix e lo scambio de galli (quelque chose comme "Mickerix et le combat de coqs" ; le vocable "galli" étant un jeu de mots déjà connu dans l’antiquité qui jouait sur la synonymie entre le mot "gaulois" et le mot "coq" en latin), on découvre sous la plume du scénariste Tito Faraci et le crayon de la dessinatrice Silvia Ziche, un village gaulois où tous les personnages de René Goscinny et d’Albert Uderzo se retrouvent animalisés en personnages de Walt Disney.

Fumettologica nous apprend que cette parodie a été rendue possible par un accord entre Walt Disney et les éditions Albert René (groupe Hachette). C’est cohérent puisqu’en France, le groupe Hachette est depuis 1930 l’éditeur de Mickey que ce soit sous licence ou sous la forme d’une société en joint-venture. De la même façon, le grand partenaire de Disney en Allemagne et en Scandinavie, est le groupe Egmont... qui publie aussi Astérix. De nombreux éditeurs dans le monde font licence commune.

Quand Mickey parodie Astérix !
Topolinix par Tito Faraci et Silvia Ziche. Il y a deux variant covers, l’autre étant en médaillon de l’article.
(c) Walt Disney Company
La première page de Topolinix.
(c) Walt Disney Company

Rien d’étonnant car le cousinage entre la création de Disney et le créateur graphique d’Astérix est une évidence. Albert Uderzo lui-même n’a jamais caché ce qu’il devait au maître de Burbank : "C’était avant 1934 […]. Mes parents achetaient Le Petit Parisien où paraissait une bande quotidienne : Les Aventures de Mickey. C’est la première bande dessinée que je découvrais. […] Disney a influencé ma vie depuis très longtemps !" déclarait-il dans une interview à Numa Sadoul [1] Il lui rendit même hommage dans le fameux album Le Ciel lui tombe sur la tête, en créant le personnage violet de Toune, le Tadsylwien, anagramme du grand dessinateur américain : "Avec cet album, je voudrais rendre hommage au grand Tadsylwien… pardon au grand Walt Disney" écrit le grand Albert à la fin de l’histoire.

Cette parodie intervient au moment où Glénat et Walt Disney France publient une version de Mickey par Cosey et une autre par Trondheim & Keramidas , en attendant celle de Loisel, choses dont nous vous reparlerons très bientôt.

La culture américaine, et Walt Disney en particulier, emprunte depuis longtemps aux mythologies européennes (grecques, bibliques et scandinaves principalement), rarement aux Celtes, par Toutatis ! Même si, selon Will Eisner, Astérix est un super-héros français, soulignant ce que le Gaulois doit à d’autres auteurs américains, le fait est que l’ancien et le nouveau monde font de plus en plus évidemment mythologie commune.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Numa Sadoul, Astérix & Cie, Hachette, 2004, p. 10-11.

 
Participez à la discussion
5 Messages :