« Quand le jazz est… Quand le jazz est là !... » (2/2)

26 juillet 2011 2 commentaires
  • Nous vous parlions hier du "Buena Vista Social Club" et du come-back de ces musiciens cubains octogénaires sur la scène américaine. Cet hommage au Cubop est au cœur de cette histoire de Fernando Trueba et de Javier Mariscal qui a fait l’objet début juillet de la sortie couplée d’une bande dessinée et d’un film d’animation.

L’histoire s’ouvre sur un plan de nostalgie. Chico se souvient de ses débuts dans la musique, à une époque où New-York est l’horizon de tous les musiciens cubains, où il croise Rita dont la voix est aussi envoûtante que le regard. Lui qui est aujourd’hui cireur de chaussures à La Havane, après s’être produit, en pianiste virtuose, en remplacement et par hasard, dans l’orchestre de Woody Herman, lui qui a croisé à New York Charlie Parker, Dizzie Gillespie, Bud Powell, Sonny Rollins, Thelonious Monk que leur talent n’empêchait pas d’être parqués dans les bus avec les « negros », lui qui a vu Chano Pozo tomber sous les balles d’un dealer, il se souvient… Et ce souvenir est hanté par Rita, perdue de vue en Amérique, à qui il dédia une chanson qui fait son bout de chemin et qui va l’aider à la retrouver.

« Quand le jazz est… Quand le jazz est là !... » (2/2)
Chico & Rita par Fernando Trueba & Javier Mariscal
(C) Éditions Denoël Graphic

Cette splendide histoire d’amour a fait l’objet d’une bande dessinée qui signe le grand retour de Javier Mariscal en France. Cette figure de la Movida à qui l’on doit notamment Cobi, la mascotte des JO de Barcelone et qui fait carrière de designer et de peintre, n’a pas perdu son intérêt pour l’illustration et la bande dessinée, lui qui avait réussi à marier la Ligne Claire d’Hergé, le trait syncopé d’Herriman et le style « nouille » d’Antoni Gaudi. Alors que son dessin a marqué définitivement la bande dessinée catalane, il a été très peu publié chez nous et nous revoyons son travail avec plaisir.

Dessin pour Chico & Rita à la Galerie Martel
(C) Mariscal
Le dessin très "jazzy" de Mariscal à la Galerie Martel
(C) Mariscal

S’il est bien un dessin jazzy, c’est celui-ci, tout est dans le rythme syncopé, dans la mélodie improvisée où la nostalgie et la joie dialoguent et dansent.

On peut voir ces images en librairie, mais aussi sur les écrans puisque le film conjoint à la BD, présenté au festival d’Annecy, est sorti en salle depuis le 6 juillet.

Les amoureux du dessin de Mariscal peuvent admirer ses originaux (et éventuellement les acheter, si leur bourse le permet), à la Galerie Martel à Paris jusqu’au 3 septembre 2011.


CHICO & RITA : BANDE-ANNONCE Full HD par baryla

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :