Quenotte et Le Monde fantastique T. 1 - Par Ryô Hirano - Casterman

9 mai 2019 0 commentaire
  • Dans ce premier tome, Ryô Hirano transporte Biko et son fidèle ami et guide, Quenotte - forme de vie prenant l'apparence d'une dent -, au cœur de la Terre. Nos deux protagonistes entreprennent alors un véritable périple initiatique jalonné de rencontres en tout genre. Un manga drôle et touchant.

Ce récit, mignon d’apparence, animé par un personnage principal naïf et enfantin, devrait surprendre le lecteur par son discours et ses changements de rythme incisifs. En dépit d’un chapitrage classique sur le mode un chapitre/une rencontre, le titre évite l’écueil de la répétition en variant les thèmes abordés et en assumant pleinement son propos. De l’asservissement du robot Yuma, à la discrimination du chétif Boulet, en passant par les relations amoureuses de Yuko et Nakamu, ou encore le totalitarisme idéologique de l’agent de l’Office de Gestion des Eaux, Kuma, l’auteur mêle naïveté narrative, tant textuelle que graphique, à la puissance de constats sociaux éminemment critiques.

Quenotte et Le Monde fantastique T. 1 - Par Ryô Hirano - Casterman

Le développement d’un propos de fond travaillé et idéologiquement marqué n’est toutefois pas la seule qualité de ce titre. Le foisonnement des personnages secondaires et des sujets traités sont rehaussés par l’emploi d’un ton cru, rythmant la lecture d’un récit-fleuve de 288 pages. Vous l’aurez donc compris, contrairement aux apparences Quenotte et Le Monde fantastique n’est assurément pas un manga jeunesse, et son auteur, Ryô Hirano, n’est manifestement pas un adepte de l’auto-censure.

Une bande dessinée développant un propos critique intéressant et bien amenée se doit toutefois de développer une intrigue cohérente, à même de s’accaparer l’attention de son lecteur. Il semblerait qu’en la matière le jeune mangaka ne soit pas en reste non plus, déployant une intrigue à la complexité croissante et aux ramifications exponentielles. Deux mondes cohabitent : l’un en surface de la Terre, et l’autre en son sein, nommé Shambala. Des griefs passés alimentent violences et rancœurs alors même qu’au temps du récit, les relations entres les deux civilisations sont inexistantes. En développant l’imaginaire et l’histoire de ce monde fantastique, l’auteur lui offre une contenance suffisante à la compréhension de l’histoire et un lore alléchant stimulant notre curiosité. Dans le même temps, l’auteur s’adonne au développement du contexte politique de Shambala, en s’attardant notamment sur le puissant et mystérieux "Office de gestion des eaux", institution quasi-despotique usant de méthodes extrêmes, conséquences d’idéaux tout aussi peu modérés.

Biko vit seul dans la forêt avant de rencontrer Quenotte
© Casterman

Le déroulement de cette trame est servi par un dessin riche, envoûtant, et très expressif. À l’heure de la sur-médiatisation des complots en tout genre, l’usage de la thématique de la Terre creuse à des fins fictionnelles est extrêmement habile. Cette utilisation mobilise un imaginaire collectif en pleine expansion. L’auteur n’est toutefois pas le premier artiste à se saisir de la légende, on pense notamment à son compère Makoto Shinkai, réalisateur du film d’animation Voyage vers Agartha sortit en 2011. Ryô Hirano revisite néanmoins ce mythe avec originalité. Biko et Quenotte sont des personnages attachants qui vous aspirent littéralement dans leur drôle de Monde. Une belle entrée en matière qui ne demande qu’une confirmation.

© Casterman

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Quenotte et Le Monde fantastique - Par Ryô Hirano - Éditions Casterman - Sortie : 24 avril 2019 - Prix : 23,95€

  Un commentaire ?