"Quitter la baie" de Bérénice Motais de Narbonne (Actes Sud BD) : fantastique adolescence

27 janvier 2021 2
  • Première bande dessinée, première sélection à Angoulême pour Bérénice Motais de Narbonne ! Ses choix audacieux sont ainsi récompensés : elle propose d'un sujet "classique", l'adolescence, une interprétation originale, aux émotions brutes et aux frontières du fantastique.

Magda, 14 ans, a toujours habité la Baie. Elle l’adore et la déteste. Elle s’y ennuie et s’y sent en marge, si différente des autres jeunes et de sa mère. Il n’y a qu’avec son grand-père qu’elle se sent bien, et lorsque qu’elle a l’occasion de se perdre dans des rêveries. Mais elle la chérit aussi, pour sa nature - en danger - et son ambiance.

"Quitter la baie" de Bérénice Motais de Narbonne (Actes Sud BD) : fantastique adolescence
Quitter la baie © Bérénice Motais de Narbonne / Actes Sud BD 2020

Sa langueur s’estompe lorsque son frère Carmen et son ami Gaël reviennent à la Baie après quelques temps à la Métastation, métropole où ils poursuivent leurs études. Malgré les quelques années qui les séparent, Magda et Gaël sont complices. Elle est secrètement amoureuse de lui - ce qui lui donne à découvrir ses premiers fantasmes - et le garçon, au tempérament passionné, apprécie l’esprit libre de Magda.

Quitter la baie © Bérénice Motais de Narbonne / Actes Sud BD 2020

Tous deux s’interrogent sur leur attachement à la Baie, sur la disparition accélérée de celle-ci sous le béton et les hangars, et sur leur rapport à l’autre. Le mélange de désespérance et de rage qui les anime s’approche de la solastagie, cette détresse psychique et presque existentielle née des bouleversements environnementaux. Alors que Gaël fuit dans les excès jusqu’à se mettre en danger, Magda s’isole et se réfugie dans un monde imaginaire, aux frontières du fantastique.

L’adolescence comme moment de transition, de mutation et d’interrogation : c’est ce que vivent Magda et Gaël, chacun à leur façon, la première en abordant cet âge, le second en le vivant à fond. Leur environnement familier, la Baie, est à la fois le reflet et la raison, au moins partielle, de leur état psychologique. Le doute sur l’avenir et la volonté de ne pas faire de concession à leur entourage et à la société en sont les principales conséquences.

Quitter la baie © Bérénice Motais de Narbonne / Actes Sud BD 2020
Quitter la baie © Bérénice Motais de Narbonne / Actes Sud BD 2020

Quitter la baie de Bérénice Motais de Narbonne est un ouvrage sur la transformation. Celle de l’être humain, au moment de l’adolescence, qu’elle soit physique, intellectuelle, psychologique ou morale. Celle de l’environnement, sous la pression de l’anthropisation du monde. Tout y renvoie sans cesse : le récit dans son ensemble, les personnages principaux, leurs actions, leurs décisions et leurs pensées, la Baie, l’irruption de figures fantastiques mouvantes...

Mais, et c’est ce qui constitue la qualité majeure du livre, le dessin lui-même fait ressentir cette transformation des êtres et du monde. Tantôt rond et épais, tantôt vif et acéré, le trait de la dessinatrice est en constant changement. En quelques pages, voire en quelques cases, il passe d’un style sage et presque impersonnel à des envolées spectaculaires rappelant les délires psychédéliques des années 1970. Le noir et blanc très contrasté, qui forme la base du dessin, s’estompe parfois jusqu’à laisser la place à des flous étranges.

Cette transformation est aussi celle de la réalité en un monde fantastique, inattendu et inexpliqué. Peuplé de monstres et d’esprits, rappelant les yōkai japonais, il survient dans le sommeil, l’étourdissement ou l’évanouissement. Naît-il de l’imagination de Magda, des substances absorbées par Gaël ou de l’atmosphère particulière de la Baie ? Impossible de le dire. Il apporte quoi qu’il en soit une touche métaphorique assez originale au récit d’adolescence inventé par Bérénice Motais de Narbonne, autrice dont nous reparlerons très certainement dans les années qui viennent.

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Quitter la baie - Par Bérénice Motais de Narbonne - Actes Sud BD - 18,5 x 24,5 cm - 224 pages en noir & blanc - couverture cartonnée - parution le 14 octobre 2020.

Consulter le tumblr de l’autrice & écouter un entretien sur France Culture (par Victor Macé de Lépinay dans son émission Le Rayon BD, 10 janvier 2021).

Visionner Astrale, court-métrage d’animation réalisé par l’autrice en 2017, où apparaissent ses personnages, & lire son mémoire intitulé La pilule rouge. Les femmes en bande dessinée (ENSAB, 2016).

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Encore un roman-graphique qui va être noyé dans la masse. Par-contre, son travail d’animation est beaucoup plus fort, comme son "Astral" (Viméo), mélange entre Manga et Tim Burton. C’est peut-être là, la vraie voie de Bérénice Motais de Narbonne, l’animation...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frédéric HOJLO le 28 janvier à  08:40 :

      Le risque de noyade est inévitable, étant donné la quantité de livres paraissant chaque année. D’autant qu’il faut prendre le temps d’entrer dans celui-ci pour en apprécier les originalités, qui ne sont pas forcément évidentes lors d’un simple feuilletage.

      Les qualités d’animatrice de B. Motais de Narbonne sont en effet très prometteuses. La France ne manque pas de jeunes talents dans ce domaine. Qui vont avoir du mal à trouver leur place avec la crise du cinéma et le flou entretenu par les plateformes de diffusion sur les modes de production...

      Répondre à ce message