Quoi de neuf ? Franquin !

  • Au Panthéon de la bande dessinée belge, Franquin n’est pas bien loin d’Hergé. Après le temps des expositions, voici celui des monographies. José-Louis Bocquet et Eric Verhoest viennent de lui consacrer une somme.

Retrouvez, année après année, toute l’œuvre de Franquin. De ses premiers pas dans Spirou (1947), à la création du Marsupilami (1952), de Modeste & Pompon (1955), à celle de Gaston (1957), du Trombone Illustré (1978) aux Idées noires (1979). Cette chronologie qui s’articule sur la date de publication des albums du génie belge, aligne de nombreux documents : photos, publications d’époque, et surtout des originaux reproduits avec minutie, sur lesquels on découvre mille et un détails de la fabrication de l’œuvre : projets, crayonnés, indications de mise en couleurs, repentirs… Toute la palette des talents de Franquin y figure : le dessinateur, le graphiste, le metteur en scène…

Le titre même, Chronologie d’une œuvre renvoie au travail de Philippe Goddin sur l’œuvre d’Hergé. Il ne fait aucun doute que le travail de mise en valeur par Moulinsart du maître de la Ligne Claire a du influencer Jean-François Moyersoen, le patron de Marsu-Productions. Il en a confié la réalisation à deux « franquinologues » bon teint : José-Louis Bocquet, éditeur jadis de Cauchemarrant, un ouvrage de Franquin aujourd’hui très recherché par les collectionneurs, et ci-devant directeur de la collection Aire Libre chez Dupuis. L’autre auteur du livre ne débarque pas non plus : co-commissaire de l’exposition André Franquin à la Cité des Sciences et à Bruxelles, Verhoest a été aussi le maître d’œuvre de L’encyclopédie Les inventions de Gaston</i parue, avec figurines à l’appui, en fascicules chez Hachette et directeur éditorial des éditions Dupuis.

Quoi de neuf ? Franquin !
Une profusion de documents rares et enthousiasmants
Photo : L’AgenceBD

L’un et l’autre nous ont fait un travail sérieux, émaillé d’anedoctes, truffé de documents rares ou inédits. Au passage, on constate que le dessin de Franquin, comme celui d’Hergé, n’a pas pris une ride. Son trait reste pertinent, concret, vivant et surclasse sans problème la plupart des auteurs qui lui ont succédé depuis. Une merveille !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Déjà épuisé le Franquin ?
    13 décembre 2007 09:40, par BD75paris

    Le livre Chronologie est déjà introuvable. Le tirage était de 4000 ou 5000, la majorité a été envoyée vers la Belgique. Il n’y a plus aucun exemplaire de ce beau livre sur Paris (ni même chez amazon, d’ailleurs).

    Ce qui est dommage pour les lecteurs qui ont raté le coche reste une bonne nouvelle. Bien après sa mort, le génie de Franquin reste incontournable. Une leçon dont pas mal de jeunes auteurs au trait rapide et aux idées creuses (l’idéal pour un public de bobos plus ou moins branchés...) devrait s’inspirer.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sweetbullet le 13 décembre 2007 à  23:19 :

      " Une leçon dont pas mal de jeunes auteurs au trait rapide et aux idées creuses (l’idéal pour un public de bobos plus ou moins branchés...) devrait s’inspirer."

      oh mais excusez donc tous ces jeunes auteurs de ne pas etre aussi genial que Franquin !!! (ton ironique au cas ou vous n’auriez pas saisi cher monsieur professionel de la BD)

      a croire qu’il est inadmissible et honteux d’etre debutant ou meme d’avoir un univers différent de Maitre Franquin

      Répondre à ce message

      • Répondu par Flupke le 14 décembre 2007 à  20:34 :

        "Franquin, chronologie d’une oeuvre" est encore disponible à la librairie La Parenthèse à Nancy !

        Répondre à ce message

      • Répondu par BD75Paris le 15 décembre 2007 à  20:05 :

        " Une leçon dont pas mal de jeunes auteurs au trait rapide et aux idées creuses (l’idéal pour un public de bobos plus ou moins branchés...) devrait s’inspirer."

        oh mais excusez donc tous ces jeunes auteurs de ne pas etre aussi genial que Franquin !!! (ton ironique au cas ou vous n’auriez pas saisi cher monsieur professionel de la BD)

        a croire qu’il est inadmissible et honteux d’etre debutant ou meme d’avoir un univers différent de Maitre Franquin

        J’ai écrit "pas mal de jeunes auteurs", vous repondez avec "tous ces jeunes auteurs", merci de ne pas déformer mes propos même si vous vous sentez apparemment visé (votre pseudo ne me dit pourtant rien).

        Je préfère Sfar, Trondheim, Blutch et Larcenet à bien des Mittéi, Seron, Lagas et Gos. L’essentiel n’est pas l’âge, mais plutôt l’affirmation d’un style personnel. Mes auteurs préférés sont d’ailleurs des quadras, à mi-chemin de l’étudiant et du vieux briscard,bien évidemment.

        Répondre à ce message

        • Répondu par sweetbullet le 17 décembre 2007 à  09:48 :

          je ne me sentai pas forcément visé, j’ai réagi comme cela car vos propos me semblaient méprisants.
          je comprend désormais votre point de vue.
          bien a vous

          Répondre à ce message

  • Quoi de neuf ? Franquin !
    13 décembre 2007 09:52, par Renton

    Vous n’arrangez pas notre situation de libraires avec cet article... car ce sublimissime livre est... épuisé.
    Et il y a peu de chance qu’il soit réimprimé d’ici Noël :(

    Répondre à ce message

  • Quoi de neuf ? Franquin !
    13 décembre 2007 12:39

    "Au passage, on constate que le dessin de Franquin, comme celui d’Hergé, n’a pas pris une ride."

    Pas exactement. Je crois plutôt que leur dessin est daté comme du bon vin. Pas vieillot, mais "classieux". Mais pas de la même façon...
    Hergé va puiser sa ligne claire dans l’Art Déco des années 25/30. Ensuite, il raffine, perfectionne son style. Petit à petit il se détache même des goûts de son époque...
    Franquin au contraire colle avec son époque et se remet beaucoup plus en cause. Dans les années 40, son dessin est clair, ron et même un peu massif. Dans les années 50, il dessine de façon anguleuse, dynamique et élégante. Dans la seconde moitié des années 60, les formes se ramassent et le trait s’arrondit. Dans les années 70, son trait est tout rond et s’évapore... Tout au long de sa carrière, le dessinde Franquin a évolué avec le goût de son temps,la mode, le design. Il l’a fait naturellement e tà chaque fois, il est parvenu à inventer des trucs excellents. En cela, Franquin est exceptionnel dans l’Histoire de la bande dessinée.

    Bon allez, j’ai pas le temps de développer mon analyse parce que je dois retourner à ma table pour dessiner mon Spirou !

    f*

    Répondre à ce message

  • L’ombre du maître
    13 décembre 2007 15:08, par Jean-Claude

    Une belle leçon pour ceux qui ont accusé Franquin d’avoir manqué de courage pendant la guerre. Malgré des idées politiques contestables (mais assumées), il a laissé une trace indélébile dans le panorama de la bande dessinée des années 60.
    Salut l’artiste !

    Répondre à ce message

    • Répondu par J-P le 13 décembre 2007 à  18:38 :

      C’est quoi des "idées politiques contestables" ? Des idées différentes des tiennes ? Je n’ai jamais entendu parler du fait que Franquin ait assumé des idées extrêmes, ce serait gentil de nous éclairer sur ce point, plutôt que de laisser supposer des choses sans préciser...
      L’album est somptueux !

      Répondre à ce message

    • Répondu par marcelinswitch le 15 décembre 2007 à  11:32 :

      "Manqué de courage pendant la guerre ?"
      Il avait 16 ans en 1940 !!

      "des idées politiques contestables"
      quand ? Franquin n’a que très peu fait transpirer ses opinions dans ses bandes (jusqu’à la fin des 70’s), et surtout pas dans Spirou.

      "trace indélébile dans le panorama de la BD des 60’s"
      Franquin a fait de la BD de l’après-guerre jusqu’au début des 90’s. Il n’a pas seulement marqué une décennie, mais l’histoire de la BD.

      Renseigne-toi un peu avant de dire des bêtises.

      Répondre à ce message

  • Quoi de neuf ? Franquin !
    13 décembre 2007 22:19, par Laurent

    Un gros regret sur ce bouquin, il occulte totalement les débuts de Franquin chez Dupuis comme illustrateur (dans Spirou avec le roman l’Aile Rouge et aussi dans le Moustique).

    Dommage !

    Répondre à ce message

  • Quoi de neuf ? Franquin !
    15 décembre 2007 23:13, par marcelinswitch

    Ne pas oublier aussi l’excellent livre de Pedro Inigo Yanez et Xavier Chimitz "le garage de Franquin", sorti aussi chez marsu.
    Très détaillé, bien pensé dans son chapitrage, et superbement illustré !
    Des livres comme ça sur l’oeuvre de Franquin, on aimerait en voir plus souvent.

    Répondre à ce message