Newsletter ActuaBD

Raghnarok T6 : Casus Belli - Par Boulet - Glénat

  • Quand les créatures fantastiques pètent les plombs, shootées à la magie, rien de bon ne peut en sortir. Catastrophe écolo et bestiaire énervé pour la sixième aventure du petit dragon qui ne sait toujours pas voler.

Depuis quelques temps, les créatures magiques, elfes, et lutins sont en effervescence : leurs pouvoirs sont en ébullition, suite à un dérèglement biologique d’origine inconnue. La ville des humains ne ferait pas long feu si les créatures de la forêt se déchaînaient. Le petit dragon Raghnarok et sa fée Najette sont décidés et démêler le pourquoi du comment, et empêcher que les dangereuses créatures de l’autre monde ne viennent tout détruire.

Au commencement de cette saga dragonesque, était un pari de Boulet sous l’emprise de l’alcool, martelant à ses amis que l’Heroic Fantasy était un sous-genre et que n’importe qui pouvait s’y atteler. Le résultat est donc Raghnarok, dont le héros est un petit dragon incapable de voler ou cracher du feu, accompagné de la barbare Roxane de huit ans qui veut tout frapper, et de la fée Najette armée de Bamboudou, la baguette des petits filous. Les quatre premiers tomes étaient constitués de gags en une planche, le cinquième, plus sombre, proposait une histoire complète sur le thème du voyage dans le futur.

Raghnarok T6 : Casus Belli - Par Boulet - Glénat
© Boulet/Glénat

Dans Casus Belli, le dérèglement écologique est au centre du scénario, et les perturbations liées à la magie (et les débarquements de trolls et d’elfes assoiffés de sang) ont une conséquence autrement plus directe que le réchauffement climatique. Ceux qui ont découvert Boulet via son blog retrouveront son univers barbare et son humour (tout ce qui concerne la baguette magique et l’univers des magical girls est vraiment hilarant), tandis que les fans de la première heure de Raghnarok apprécieront le trait de plus en plus expressif et nerveux du dessinateur (plus proche de ses Donjon Zénith que des premiers tomes de sa série dragonesque).

La fin et son portail dimensionnel (un clin d’œil au Prince des ténèbres de Carpenter ?) laisse entrevoir de multiples possibilités pour les tomes suivants, mais avant cela, le petit dragon devra s’aguerrir un peu.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD