Ragna Crimson T. 1 - Par Daiki Kobayashi - Kana

2 mars 2019 0 commentaire
  • Nouveau titre de "Dark Fantasy", Ragna Crimson met aux prises des humains avec des chasseurs. Un point de départ guère original, mais des développements qui jouent sur des jeux temporels inattendus.
Ragna Crimson T. 1 - Par Daiki Kobayashi - Kana
Une métamorphose douloureuse
© Daiki Kobayashi / SQUARE ENIX CO., LTD.

Dans sa branche, Ragna ne brille pas, loin de là. Il a beau s’entrainer soir et matin, il ne peut prétendre au talent et au succès de ses camarades chasseurs de dragons. Car oui, Ragna officie dans des régions où il y a bien besoin de ces combattants capables de se mesurer, grâce à des techniques de glace, à ces fléaux cracheurs de feu et dévoreurs d’humains.

Mais Ragna possède un autre atout : celui d’avoir noué une relation privilégiée avec Leonica, jeune fille d’à peine douze ans et déjà réputée pour être la meilleure chasseuse de dragon de son pays. Et tandis que Leonica élimine les monstres qu’ils rencontrent, Ragna veille sur elle au quotidien.

Un existence a priori dangereuse mais somme toute paisible tant la jeune fille excelle dans son domaine. Jusqu’à ce que Ragna commence à faire d’étranges rêves au cours desquels il perd sa protégée et où un étrange individu le met en garde contre un futur désastreux où son impuissance le conduit aux dernières extrémités pour acquérir un pouvoir à même de sauver Leonica.

© Daiki Kobayashi / SQUARE ENIX CO., LTD.
© Daiki Kobayashi / SQUARE ENIX CO., LTD.

Sur une base de Fantasy très classique Ragna Crimson parvient tout de même à rapidement tirer son épingle du jeu. Il faudra passer le prologue et la relation du héros avec Leonica pour embrasser la destinée nouvelle de Ragna et voir décoller le titre.

À partir d’un retournement inattendu qui fait se croiser deux lignes temporelles, l’aventure se trouve véritablement lancée, le héros métamorphosé et le duo, d’abord envisagé positivement, renouvelé. Action continue, intrigue plus subtile qu’il n’y paraît d’abord, personnages plus complexes aussi : le manga de Daiki Kobayashi s’étoffe d’un coup.

Il faudra voir ce que cela donne dans la durée. Mais déjà le dessin global et en particulier le design des créatures - des dragons qui adoptent une première apparence humaine avant de se transformer en effroyables monstres, à la manière des Apôtres de Berserk - séduisent. Permettant ainsi à ce titre de se démarquer au sein d’une production actuellement abondante et à la mode dans ce créneau de la Dark Fantasy.

Le pouvoir de vaincre aisément les dragons
© Daiki Kobayashi / SQUARE ENIX CO., LTD.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Ragna Crimson T1. Par Daiki Kobayashi. Traduction Rodolphe Gicquel. Kana, collection Dark Kana. Sortie le 15 février 2019. 256 pages. 7,95 euros.

  Un commentaire ?