Rainbow Days T6, T7 & T8 - Par Minami Mizuno - Kazé Manga

12 mai 2017 0 commentaire
  • Petites vicissitudes quotidiennes de lycéens, entre amitié et amour, « Rainbow Days » poursuit son petit bonhomme de chemin avec sa joyeuse bande de potes toujours aussi attachants, avec quelques avancées notables et appréciables concernant les affaires de cœur.

Continuant de se présenter comme une lecture simple et légère de qualité grâce à l’alchimie entre ses personnages et à la bonne humeur positive et nostalgique (version « nos belles années ») qu’elle propose, le manga de Minami Mizuno se montre aussi capable de faire avancer ses intrigues amoureuses, et avec ces nouveaux tomes il y en a pour tout le monde !

Rainbow Days T6, T7 & T8 - Par Minami Mizuno - Kazé Manga

Rappelons que la série s’articule autour de quatre potes, dont un en couple et trois célibataires. Ce sont ces derniers qui se révèlent à l’honneur ici : Depuis le week-end au parc d’attractions –tome cinq- les passions ont passé un cap et certains se trouvent aux portes de la déclaration, et ce sont ces déclarations (ou tentatives) que ces tomes nous narrent.

Nous débutons par Matsu, le dragueur du groupe, tombé sous le charme de Mari… qui déteste les garçons au point de les insulter et de leur cracher dessus à la moindre occasion ! Matsu, beau parleur, se trouve à devoir trouver les mots justes, lui qui d’habitude se contente de se la « jouer ».

Matsu et Mari
NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

Puis c’est le timide et maladroit Natsu qui lors du réveillon et sous l’influence d’une forte fièvre embrasse Anna… et n’en garde aucun souvenir une fois guéri ! Entre tristesse et malaise, Anna finit par s’avouer être déçue de cela car elle attendait beaucoup de sa part après ce qu’il s’est passé !

Enfin dans le cas de Keiichi, c’est ce dernier qui se trouve poursuivi des avances de la pétillante Nozomi. Il la repousse cependant avec une certaine froideur car Keiichi aime mettre le gens à nue et ne conçoit pas une relation sans un certain rapport de force. L’ingénue Nozomi est bien évidemment déboussolée et se pose mille questions mais doit aussi admettre que cela ne lui déplaît pas !

À ces développements s’ajoutent des petites histoires plus légères : une basse de morale d’une de leur amie, membre d’un club sportif, une tentative de couper les cheveux d’un de leur pote à l’école (drôle d’idée !) ou encore le récit des origines de la grande amitié entre nos quatre amis !

Natsu et Anna
NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

Un ensemble qui alterne humour et tendresse, sur un ton essentiellement enjoué et un graphisme clair et propre, où chaque personnage se reconnaît du premier coup d’œil ! Du beau travail, appliqué, comme toujours de la part de Minami Mizuno.

Chaleureux et typiquement adolescent, au point qu’un adulte s’amusera de voir Matsu se démener comme un bleu dans une amourette étudiante –et c’est bien normal, il est lycéen répondra notre héros- Rainbow Days assume son ton et sa candeur, et il s’agit certainement là d’une des clés de sa réussite.

Keiichi et Nozomi
NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Rainbow Days T6, T7 & T8. Par Minami Mizuno. Traduction Raphaëlle Lavielle. Kazé Manga, collection "Shôjo". Sortie le 14 décembre 2016, le 8 février 2017 & le 26 avril 2017. 192 pages. 6,79 euros.

Commander le tome 6 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 7 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 8 chez Amazon ou à la FNAC

Rainbow Days sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1, 2 & 3,
- Lire la chronique des tomes 4 & 5.

  Un commentaire ?