Raoul Cauvin devient directeur éditorial de Sandawe

  • En septembre dernier, "l'homme aux 50 millions d'albums vendus", pilier du catalogue Dupuis pendant des années, prenait sa retraite. Fin de partie pour le créateur des Tuniques bleues et de Pierre Tombal? Que nenni, le scénariste vient d'accepter la charge de directeur éditorial pour l'éditeur participatif Sandawe.

Le lien entre le fondateur des éditions Sandawe [1], Patrick Pinchart, et Raoul Cauvin était bien connu : "Pinpin" a été longtemps rédacteur en chef de Spirou et responsable éditorial de l’éditeur de Marcinelle. Il a donc rencontré souvent celui qui, en dépit de sa carrière de scénariste à succès avait conservé un poste salarié aux éditions Dupuis. Mais voilà : la loi est la loi et une fois atteint l’âge de la retraite, notre jeune scénariste touché par la limite d’âge est gentiment raccompagné vers la sortie.

Mais le créateur de Pierre Tombal n’a pas encore un pied dans la tombe ! Pour montrer qu’il est encore frais comme un gardon, il a accepté le poste de directeur éditorial dans la maison du dit Patrick Pinchart, leader de l’édition participative de bande dessinée dans le monde francophone.

Raoul Cauvin devient directeur éditorial de Sandawe
Après avoir bu son petit café, notre nouvel éditeur examine les réalisations de sa nouvelle maison d’édition
Photo : Sandawe - DR

Ce rapprochement n’étonnera personne : la ligne éditoriale de Sandawe est "grand public" et, récemment, le scénariste-star avait apporté un projet à la plateforme participative :Le Bâtard des étoiles, dessiné par Curd Ridel, par amitié mais aussi sur le constat que les éditeurs offraient de moins en moins de place à des projets d’humour "grand public", préférant investir leur argent sur des projets plus pointus mais aussi au return plus rapide.

Quels sont les projets de Cauvin chez Sandawe ? Y placer le nouveau Tuniques bleues, lancer une nouvelle série avec Philippe Bercovici ? Sur ces questions, le scénariste, habituellement très disert, reste pour l’instant muet comme une carpe.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

IL N’EST PAS FRAIS MON POISSON ?

Évidemment, certains d’entre vous ont senti l’odeur de la marée en lisant la date du jour : rien de tout cela n’est vrai. Que les malheureuses victimes de notre plaisanterie nous pardonnent, ce n’était qu’un poisson d’avril...

[1Mais aussi d’ActuaBD.com, bien que sa gestion soit confiée à une équipe qui gère le site sans aucune intervention de son fondateur.

 
Participez à la discussion
8 Messages :