Re-Mind T.1 - Par Mutti & Alcante - Dargaud

12 avril 2010 4 commentaires
  • On revoit le film de sa vie en mourant, dit-on. Or, le FBI a mis au point une technologie pouvant enregistrer cette séquence, dès les premiers instants de la vie fœtale jusqu'à son dernier souffle. Cette technologie appellée « Re-Mind » permet d’en extraire des détails, y compris les rêves. Le scénariste de {[Jason Brice->9490]}, {{Didier Alcante}}, signe avec {{Andrea Mutti}} un thriller d’anticipation qui ne manque pas d’étincelles et d'émotion.

John Geb est un héros. Dans l’attentat du 11 septembre 2001 visant les tours jumelles de New-York, il n’a pas hésité à risquer sa vie pour sauver une femme. Plus d’une décennie plus tard, celle-ci se souvient que cet urgentiste avait un tempérament d’exception. Elle va le voir à l’hôpital, où il travaille, pour lui présenter son nouveau-né. John est peut-être un héros, mais sa vie est gâchée. Son fils policier, Ethan, a été condamné pour un vol de drogue dans le stock des saisies de la police de New-York. Cet épisode l’a profondément meurtri. Il est par ailleurs sans nouvelle de son fils depuis que celui-ci s’est évadé de sa prison.

Un soir, une ambulance apporte deux personnes gravement brûlées. Ethan reconnaît son fils parmi elles. Sa vie bascule à nouveau. Le FBI arrive dans la foulée et se montre insistant pour assister aux soins du blessé le plus gravement atteint. L’équipe médicale est en train de le perdre. L’un des agents du FBI pose alors d’étranges lunettes sur les yeux du mourant. John Geb veut comprendre les raisons qui ont poussé le bureau fédéral d’investigation de s’intéresser à son fils et à son acolyte. Il découvrira qu’Ethan était une taupe, au service du FBI.

Le scénariste Didier Alcante nous expliquait la suite de l’histoire en janvier dernier : « J’ai imaginé que le FBI avait développé une technologie pour enregistrer ce défilement [post-mortem]. Il veut l’utiliser sur un de ses agents dans le coma. Ce dernier a infiltré un groupement terroriste mais s’est fait démasquer et, juste avant que sa voiture n’explose, était en communication avec son service pour les informer qu’un attentat avec une arme bactériologique allait avoir lieu le lendemain. Le FBI ne connaît ni le lieu, ni l’heure de l’attentat. Ils décident d’utiliser cette technologie pour récupérer le fil de vie de leur agent, en espérant obtenir la réponse à leurs interrogations. Le problème, c’est que le seul moyen d’obtenir ce film, c’est de tuer leur agent…  ». John Geb va alors tenter l’impossible pour préserver la vie de son fils !

Didier Alcante avait ému de nombreux lecteurs avec le bouleversant Quelques jours ensemble. Le thriller d’anticipation Re-Mind scotchera sans aucun doute l’amateur du genre. Les ressorts narratifs de cette intrigue finement ciselée sont huilés à la perfection, le rythme est haletant, et le lecteur se laisse happer par le récit dès les premières pages.

Andrea Mutti est un habitué de ce type d’histoire. Il avait notamment dessiné les thrillers Section Financière et SAS aux éditions Glénat, et illustre actuellement un IR$ all watcher.

Le second tome de Re-Mind paraîtra à la fin de l’année chez le même éditeur.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


Lire une interview d’Alcante : "Je n’ai pas hésité une seule seconde à adapter en BD une histoire de Jean Van Hamme" (Janvier 2010)

Commander le T1 de Re-Mind chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Ils n’ont pas été chercher l’idée très loin, c’est le postulat du film Final Cut de Omar Naïm avec Robin williams.

    Répondre à ce message

    • Répondu par la plume occulte le 12 avril 2010 à  14:34 :

      Depuis longtemps,plus personne n’invente rien.Tout a déjà été dit,raconté ,et souvent par des gens de grands talents quel que soit l’outil narratif et la technique utilisée.Aujourd’hui, il ne reste plus aux auteurs qu’à donner une couleur,une musique particulière à ce qu’ils racontent pour se différencier, surprendre etc...Le style,la personnalisation sont aussi des "biais" qui comptent dans cette optique là .

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 avril 2010 à  16:05 :

        Oui mais faut pas présenter ça comme une invention ex nihilo.

        Répondre à ce message

  • Re-Mind T.1 - Par Mutti & Alcante - Dargaud
    13 avril 2010 16:49, par ALCANTE

    hé bien si, Cher inconnu, c’est une invention ex nihilo dans la mesure où je n’avais pas vu ce film lorsque j’ai écrit mon scénario ;-) Comme d’autres personnes ont attiré mon attention sur ce film depuis lors, je l’ai cependant visionné il y a quelques jours. Il est exact que le postulat de base est bien le même, mais à part ça, je n’y vois aucune similitude...

    Répondre à ce message