Red Angels - Par Li Yaosha & Seven - Urban China

9 novembre 2016 0 commentaire
  • Crue mais jamais racoleuse, une plongée dans le quotidien de trois prostituées chinoises au cours des années 1990. Une vision forte et sidérante d’une époque, de ses bouleversements et errances, dont ces « anges » sont tout à la fois actrices et spectatrices.

À l’origine se trouve un homme, Li Yaosha, journaliste indépendant désireux de mettre à jour les problèmes sociaux de son pays. Un projet qui donne naissance à un livre publié dans les années 2000 en Chine et énorme succès des ventes : Dix ans d’investigations secrètes.

Red Angels en est une adaptation, réalisée par le dessinateur Seven, qui signe une œuvre fascinante, qui par ses choix de couleurs saturées, son découpage fait de ruptures, ses silhouettes filiformes construit une ambiance singulière, qui réussit le tour de force d’être à la fois criarde et... poétique.

Inspiré de situations réelles, ce récit suit le parcours de trois prostituées aussi différentes que complémentaires : il y a la campagnarde analphabète mise sur le trottoir par son mari, qui dépense tout au jeu ; la vieille, laide, compétente et indépendante, qui travaille pour assurer un avenir à ses filles ; enfin, la jeune écervelée qui veut être riche facilement et rapidement, persuadée qu’elle arrêtera une fois qu’elle aura atteint son but.

Red Angels - Par Li Yaosha & Seven - Urban China
© Urban China

Leurs destins se trouvent observés par un narrateur neutre, à la fois proche et éloigné d’elles, en la personne du propriétaire de leur immeuble, un gars bien qui ne peut que constater la misère et les drames qui émaillent son quartier.

À travers ces trois femmes, trois oiseaux de nuit, nous est contée l’histoire des bas-fonds de la Chine des années 1990, faite de macs, de trafiquants, de combines en tout genre, de bagarres et passages à tabac, de dealers, de MST mais aussi d’une urbanisation qui les chasse et les oblige à constamment se déplacer, se disperser ou se regrouper.

Ce qui frappe, c’est d’abord de voir certaines exercer la prostitution parce qu’il s’agit d’un choix logique. Le récit illustre évidemment le manque d’éducation de ces femmes, mais aussi leur manque d’alternatives, vécu comme une fatalité que chacune vit à sa façon, pour survivre.

© Urban China

Ensuite, ce qui touche le lecteur, c’est la naïveté dont font preuve certaines d’entre elles, cibles faciles pour les individus peu scrupuleux capables de dispenser aussi bien de charmantes attentions que des coups de poings meurtriers...

Le propos de ce type d’œuvre est moins de nous délivrer une vérité, que nous connaissons souvent que trop bien, que de nous dépeindre une réalité avec justesse, et d’éviter que la mémoire de ces femmes disparaisse dans l’indifférence.

En ce sens, Red Angels réussit parfaitement cette mission. Un incontournable.

© Urban China

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Red Angels. Par Li Yaosha (scénario) & Seven (dessin). Traduction Soline Le Saux. Urban China. Sortie le 4 novembre 2016. 148 pages. 15,00 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre présentation des éditions Urban China.

  Un commentaire ?