Rendez-nous Hughez Dayez !

15 novembre 2002 0 commentaire
  • Pour les amateurs de bande dessinée, Hughes Dayez est avant tout l'auteur du "Duel Tintin-Spirou" (Ed. Luc Pire), du polémique et documenté "Les Héritiers d'Hergé" (idem) et d'une très belle et passionnante série d'interviews sur la nouvelle bande dessinée ("La nouvelle bande dessinée" - Ed. Niffle).

Mais Hughes Dayez est également journaliste à la RTBF (radio et télévision belge), spécialisé dans la culture populaire, particulièrement la bande dessinée et le cinéma.

Le ton incisif de ses chroniques ne plaît pas à tout le monde, mais c’est l’un des quelques (rares) journalistes à traiter la bande dessinée avec sérieux, en connaissant parfaitement son sujet et en traitant les auteurs avec respect et non comme bouche-trous.

Depuis plusieurs semaines, la voix d’Hughes Dayez a disparu de l’antenne. La Direction de la RTBF a décidé, sans même en discuter avec lui, qu’il ne devait plus s’occuper de sujets culturels. On appelle ça un système bureaucratique et la RTBF est l’un des pires en Belgique.

Un mouvement a été lancé par le magazine Télé-Moustique pour le soutenir. Nous avons décidé de relayer ce mouvement. Si vous souhaitez y participer, envoyez un e-mail à Rudy Léonet, qui centralise l’opération et qui le transmettra ensuite à qui de droit.

Vous pouvez utiliser vos propres mots, ou recopier le modèle ci-dessous (choisissez votre propre titre pour le message) :

"A l’attention de la Direction de la RTBF.
c/o Rudy Léonet

Monsieur le Directeur.

Etonné de ne plus entendre les chroniques culturelles d’Hughes Dayez sur vos antennes, j’ai appris qu’on lui avait demandé de ne plus traiter de sujets culturels.

J’apprécie beaucoup les chroniques d’Hughes Dayez, dont les compétences et l’humour sont reconnus et appréciés, et je regrette qu’une telle décision ait été prise, apparemment sans même en discuter avec lui. Ce retrait de l’antenne d’un journaliste culturel de talent est également regrettable pour la place accordée à la culture populaire sur vos antennes.

Je m’associe donc au mouvement de soutien à Hughes Dayez, et je vous demande de lui accorder une tranche horaire qui lui permette de poursuivre son excellent travail d’information culturelle.

Tout en vous priant de me tenir informé des suites accordées à cet e-mail, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués."

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?