Rentrée chargée pour Philippe Geluck

30 août 2011 5 commentaires
  • Chez Philippe Geluck, les rentrées sont toujours énergiques. Non seulement Le Chat sera présent sur le petit écran avec un « capsule » d’animation sur la RTBF et sur France 2, mais son géniteur n’en oublie pas pour autant les planches, au propre comme au figuré, puisqu’il publie un nouveau livre et se produit à nouveau sur scène à Bruxelles le 27 octobre prochain.
Rentrée chargée pour Philippe Geluck
Un nouveau livre en librairie le 27 octobre 2011
Ed. Casterman

Cela faisait bientôt dix ans qu’il tournait autour de ce projet : animer Le Chat. Oui, mais comment ? Par la voie traditionnelle, super-évidente de nos jours avec la technologie Flash, en cédant sa licence à un producteur qui en aurait fait ce qu’il en voulait ? Philippe Geluck ne s’y résolvait pas.

Venu du théâtre, le dessinateur belge est avant tout un homme de spectacle et, en habitué des plateaux de télévision, il sait que ce qui compte avant tout, c’est d’assurer le « Show »… Et puis, de bien plus jeunots que lui qui ont pour noms Satrapi, Sattouf et Sfar (les trois S de la vague BD du cinéma français) ont montré la voie : aujourd’hui, il est possible pour un auteur de BD d’assurer la réalisation, ou du moins la contrôler, soi-même.

Animer Le Chat

Mais comment faire avec un personnage aussi, comment dire ?... statique que Le Chat regardant le lecteur/spectateur de face, comme le fait un acteur de stand-up. Geluck redoutait que cela ne suscite que de l’ennui.

La scène fonctionne comme dans une bande dessinée : il y a adhésion quand il y a un univers, des personnages, des situations qui créent une complicité avec le lecteur/spectateur…

Or, l’univers de Geluck est très diversifié, cela va de la sentence absurde façon Pensées de Marc-Aurèle à la gravure détournée, du dessin surréaliste à la potacherie un peu farce où le lien avec Le Chat est parfois complètement absent. Comment traduire cet esprit ?

La minute du Chat à la télé à partir de Septembre 2011

Après bien des tâtonnements, et avec la complicité de Jean Govaerts, il y est parvenu : « Le pari consistait à mettre en mouvement un héros très statique. Mission accomplie ! Le rythme, les différentes techniques utilisées, la participation de guest stars, l’intervention du dessinateur lui-même et la musique originale d’Antoine Chance, interprétée par le Kocani Orkestar, donnent à l’ensemble une pulsation irrésistible. Non seulement Le Chat bouge bien, mais il déménage véritablement ! »

Grâce à la diversité des méthodes d’animation, La Minute du Chat (c’est le titre du programme) est une capsule à part dans les programmes de la chaîne, une télé dans la télé, une sorte de « loufoque-réalité » !

150 épisodes seront produits pour la saison qui commence achetés pour La RTBF (LaUne) et FranceTélévisions (FR2). Belgacom a lui aussi acheté la diffusion des 150 épisodes en français mais également en néerlandais. La traduction en cours.

Retour en librairie et au théâtre

Geluck revient également en librairie à la mi-octobre prochain avec Geluck enfonce le clou, 152 pages de « textes et dessins impolis », une sorte de suite à Geluck se lâche, où l’on retrouvera l’esprit anar du collaborateur de Siné Hebdo. Il viendra en faire la promo à Vivement Dimanche, le 11 septembre prochain, chez Michel Drucker.

Extrait de "Geluck enfonce le clou" à paraître en octobre 2011.

Enfin, après le Magic Land Théâtre fin 2010 à Bruxelles [1] et une représentation au Festival d’Angoulême et plus récemment aussi, en début d’été, en Suisse, lors du Festival d’humour Morges-sous-rire. revoici notre comédien sur les planches pour une représentation exceptionnelle de la pièce qu’il a coécrite avec Patrick Chaboud : Je vais le dire à ma mère, au profit de l’association ADEMAR (Association pour les enfants malades rénaux) au Centre Culturel d’Auderghem (Bruxelles). Il s’agira de l’ultime représentation, au profit intégral d’un association que Geluck soutient depuis de nombreuses années.

Il n’arrête pas ce gars-là, il est comme son chat : il a neuf vies ou quoi ?

Geluck sur la scène du Magic Land Théâtre en novembre 2010
Photo : Droits réservés

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

-  sur France 2, à partir du lundi 5 septembre 2011 à 19h25

-  sur La Une (RTBF) à partir du lundi 29 août et à 19h55

"Je vais le dire à ma mère" - Jeudi 27 octobre à 20h30 - Centre Culturel d’Auderghem, 183 boulevard du Souverain, 1180 Bruxelles. Réservations : +322 660 03 03 (de 11 à 17h00)

Commander Geluck enfonce le clou sur Amazon ou à la FNAC

[1Le théâtre de son ami Chaboud. Le spectacle est joué avec sa fille, Lila, et a été co-écrit/co-mis en scène avec Patrick Chaboud pour venir en aide à ce théâtre qui connait des difficultés financières.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • C’est vraiment un homme de spectacle, il remet au goût du jour une attraction un peu perdue depuis un siècle, celui du dessinateur de scène, dont le dernier nom qui me vient à l’esprit est Windsor McKay, mêlant prestation scénique et virtuosité graphique (pour ça Gelluck est à la ramasse, mais son humour l’emporte).

    Répondre à ce message

    • Répondu le 31 août 2011 à  09:51 :

      dessinateur de scène, dont le dernier nom qui me vient à l’esprit est Windsor McKay

      Il y eu quand même plus tard, vers 1970, l’américain Vaughn Bodé et ses Cartoon Concert

      Répondre à ce message

    • Répondu le 31 août 2011 à  19:46 :

      Winsor McCay ne mérite pas deux fautes dans son nom ! Et le pauvre Geluck va s’envoler, avec ses deux "l"...
      Il est vrai que ça ne choque personne, alors qu’on ricanerait si quelqu’un écrivait Charle Beaudelère...
      Comme on peut facilement entendre des gens "très cultivés", dans les dîners en ville, dire sans rougir qu’ils n’ont jamais lu une bande dessinée et qu’ils ne savent même pas qui est Art Spiegelman, alors que n’oserait, à la même table, avouer qu’il n’ouvre jamais un livre et ne sait même pas qui est Paul Auster...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 31 août 2011 à  23:52 :

        Ne pas connaitre Art Spiegelman n’est pas grave, il n’est pas très intéressant comme auteur, il y en a des dizaines à lire avant d’ouvrir son unique bouquin valable( et encore, il faut mieux avoir lu Primo Levi). Lire de la BD n’a rien d’une obligation, pas plus que d’aller à l’opéra ou dans les musées, écouter du jazz ou faire du patin à roulette, chacun son truc. Paul Auster c’est hype, mais littérairement c’est pas terrible (et encore, ça gagne à la traduction), et des tas de gens sont très fiers de leur inculture et de ne jamais ouvrir un livre (en revanche, les mêmes trouvent dingue que vous n’aimiez pas le foot ou que vous n’ayez pas le permis).

        Répondre à ce message

  • Rentrée chargée pour Philippe Geluck
    31 août 2011 09:01, par jimi

    Je ne suis pas un fan de Geluck et de son chat mais au vu de la bande annonce de la minute du chat , je reste très ouvert pour apprécier un peu mieux son travail .

    J’attends d’être convaincu !

    Mais surtout en comparaison à beaucoup de trucs bidons que l’on nous présente comme de la bd actuellement sur ce site comme ailleurs en fait , de toute façon je préfère cibler mon intérêt sur un travail qui ressemble à quelque chose même si à la base je n’en suis pas un défenseur : le Chat j’ai jamais aimé , mais je le répète , je changerai peut être d’avis prochainement .

    Répondre à ce message