Ressentiment T1 - Par Kengo Hanazawa - Ki-oon

29 octobre 2014 0
  • Avec "Ressentiment", vous pénétrez aux frontières du monde virtuel, au-delà de la réalité, vivez votre vie comme vous ne l'auriez pas même conçu... Un manga d’anticipation absolument marquant.

À presque 30 ans, Takuro Sakamoto n’affiche pas un profil des plus réussis... bien au contraire, il rame dans bien des domaines : chauve, peu séduisant et antipathique, il évite le regard des autres et ceux-ci lui rendent la pareille. Célibataire depuis toujours, il vit recroquevillé sur sa petite personne, dans sa coquille, au domicile parental. Côté boulot, le fait est qu’il en a un, celui-ci se résume à un travail répétitif particulièrement basique, qui peut être confié au premier imbécile venu. Ses collègues de bureau se payent sa tête quand ils ne le nient tout simplement.

Son meilleur ami, Daisaku, lui aussi peu gâté par la nature, lui révèle l’existence d’un jeu hors du commun : un divertissement en ligne faisant fureur : Unreal. Dans ce contexte, tout est pour ainsi dire permis : devenez celui que vous fantasmez être, quelle que soit votre existence dans la vraie vie. Dans ce monde idéalisé et réaliste à souhait, la frustration disparaît en un rien de temps et libre à vous d’étancher votre soif de réalisation.

Daisaku se lance dans ce nouveau voyage qui va lui coûter toutes ses économies, car pour pénétrer ce monde imaginaire, tout un attirail informatisé de dernier cri est fortement recommandé au joueur. Une fois entré dans le jeu Unreal grâce à un casque émetteur et des câbles interconnectés à son PC, il visualise son rêve. Sa surprise est totale lorsque, se retrouvant face à face avec Tsukiko, sa petite amie virtuelle, celle-ci refuse ses avances et le frappe sans vergogne. Ainsi donc, aussi bien dans la vrai vie que dans sa vie virtuelle, Takuro échoue, et ses partenaires réels comme virtuels persistent à se moquer de lui...

Ressentiment T1 - Par Kengo Hanazawa - Ki-oon
Takuro devient un tout autre individu dans le jeu Unreal
©Kengo Hanazawa/Ki-oon

Ressentiment se déroule à Tokyo en 2015 dans un monde où la technologie dépasse l’entendement. Les échanges humains deviennent toujours plus délicats, certaines personnes comblant leur vide affectif dans la recherche de plaisirs immédiats. C’est là qu’apparait Unreal, un jeu qui séduit des millions d’internautes, un processus qui permet au joueur d’être propulsé là où il le souhaite, d’agir selon leur bon vouloir, de se délasser, d’exister -y compris sexuellement- mieux que dans sa vrai vie.

Pour des individus comme Takuro ou son pote Daisaku, trentenaires gras du bide carrément paumés, c’est une aubaine. Leur avatar est à l’opposé de leur véritable physique, ils parviennent ainsi à jouir d’une autre existence dans ce schéma virtuel. Malheureusement, pour Takuro, rien ne se concrétise.

L’auteur de I Am a Hero nous en met plein la vue avec cette série qu’il a conçue il y a de cela une décennie. Ce premier tome comprend pas moins de 440 pages et se savoure de bout en bout. Pertinent par son concept novateur bien que racoleur décrivant un univers égoïste et avide de sensations fortes, Kengo Hanazawa dénonce un système qui plonge l’individu dans un gouffre cruel et sans fin.

Graphiquement, les visages des protagonistes affichent des traits ronds et vulgaires mais auxquels le lecteur s’acclimate en entrant plus avant dans le récit.

Ressentiment est l’une des sorties-phares de cette année dans le domaine du manga. Sa richesse scénaristique, son humour décalé et son envergure avant-gardiste sont à nul autre pareils. Suite et fin de la série prévue le 22 janvier 2015.

Le véritable Takuro vivant chez ses parents, délaissés par son entourage
©Kengo Hanazima/Ki-oon

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ressentiement T1. Par Kengo Hanazawa. Traduction : Sébastien Ludmann. Editions Ki-oon. Sortie le 9octobre 2014.
Prix : 9,65 euros.
- Commander ce livre sur Amazon ou à la FNAC
- Commander I am a hero T11 sur Amazon ou à la FNAC
- Lire la chronique de I am a hero T1

  Un commentaire ?