Retour des Humanos aux USA

8 septembre 2008 3 commentaires
  • Après l’échec du partenariat signé avec [DC Comics->http://www.dccomics.com/] en 2004, [Les Humanoïdes Associés-> http://www.humano.com/] vont retenter leur chance aux États-Unis en s’associant cette fois à l’éditeur nord américain [Devil's Due Publishing-> http://devilsdue.net/].

On se souvient encore de l’enthousiasme difficilement caché par les dirigeants des Humanoïdes Associés lorsqu’en 2004, ils venaient de signer leur partenariat avec la puissante maison DC Comics (Batman, Superman, Wonder woman, Teen Titans...). Paul Levitz, président du groupe américain, parlait alors “de créer une véritable tête de pont pour la BD européenne aux États-Unis“ et Fabrice Giger, ancien patron, redevenu patron des Humanos, soulignait que “cet accord offrait une formidable vitrine pour la création européenne“. Mais la faiblesse des ventes découragea rapidement l’éditeur américain qui mit un terme aux liens entre les deux maisons.

Retour des Humanos aux USA
Logo maison d’édition Devil’s Due Publishing

Contre toute attente et malgré la faiblesse financière de la maison française, dont on a déjà maintes fois fait écho sur notre site, Devils-Due a annoncé lors du ComicCon de San Diego au mois de juillet, qu’elle avait signé à son tour un partenariat avec les Humanoïdes Associés, mais basé sur une stratégie d’implantation différente.

D’abord ne pas répéter les erreurs de 2004 avec DC Comics, où l’éditeur américain se focalisa sur la parution d’éditions trop coûteuses (autour de 20$), pour des auteurs méconnus du marché américain. Devils Due souhaite acclimater son lectorat aux productions françaises par des formats “32 pages“, avant de penser à des éditions plus onéreuses. « On veut les vendre à un format auquel le marché américain est habitué. Si quelqu’un souhaite se laisser tenter par ce livre, il n’aura que 2,99$ ou 3,50$ a débourser au lieu de 20$. » déclarait Stephen Christy, préposé à la charge du développement de l’éditeur américain.

L’autre point de la stratégie souhaité par Stephen Christy est de commencer à faire paraître des titres en lien avec des talents américains déjà connus du marché US, dont I’m a Legion de John Cassaday et Fabien Nury qui paraîtra en novembre (sous la forme de six épisodes), puis The Zombies That Ate the World de Jerry Frissen et Guy Davis pour décembre (huit épisodes). Devils’ Due souhaite prendre son temps et ne faire paraître qu’un à deux “32 pages“ par mois, afin de ne pas en bâcler la traduction et créer à l’occasion illustrations ou couvertures inédites.

Les autres titres prévus à la publication par Devil’s Due courant 2009 incluent :

- Redhand de Kurt Busiek & Mario Alberti
- Sebastian X de Michelangelo La Neve & Stuart Immonen
- Mandalay de Philippe Thirault, Butch Guice & Mike Perkins
- Infinity ("L’Infiny" en France) de Chuck Austen & Matt Cossin
- Songes de Denis-Pierre Filippi & Terry Dodson
- Olympus de Geoff Johns, Kris Grimminger & Guice

Enfin, si Stephen Christy annonce que le deal entre les deux maisons d’édition englobe tout le catalogue des Humanos, il n’en reste pas moins que son but final sera « de ne plus seulement traduire des livres afin de former un partenariat international à tous les niveaux. »

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Tout cela me semble venir à point nommé
    8 septembre 2008 20:13, par Michel Dartay

    pour redonner un peu de trésorerie aux Humanos qui en ont actuellement bien besoin. La politique d’édition présentée me semble judicieuse, il sera sans doute plus facile de vendre ces comics d’auteurs bien connus aux States que ceux des auteurs Soleil chez Marvel.

    Répondre à ce message

  • Retour des Humanos aux USA
    9 septembre 2008 10:33

    Petite erreur : I am Legion (et non I’m a Legion) est une série de John Cassaday et Fabien Nury (Laura Martin est la coloriste et d’ailleurs elle signe Laura Depuy sur cette série).
    Pour info, la série Infinity de Cossin et Austen (et non Austin) s’appelle "L’Infini" en France.

    Répondre à ce message