Retour sur Aldébaran, une série devenue un classique de la BD franco-belge

18 décembre 2020 0
  • 2020 aura quand même eu quelques bons côtés, Léo nous a proposé la conclusion de trois séries appréciées : "Amazonie" T. 5 (saison 3 de "Kenya") au début de l'année, "Mutations" T. 2 (second cycle de "Mermaid Project") au printemps et cet automne, il clôt le cinquième cycle des aventures de Kim Keller avec ce troisième épisode de "Retour sur Aldébaran", son œuvre majeure. Voilà de beaux cadeaux à mettre sous le sapin !
Retour sur Aldébaran, une série devenue un classique de la BD franco-belge
Retour sur Aldébaran T.1/3
Léo © Dargaud

En 1994 paraissait “La Catastrophe”, premier tome d’une nouvelle série intitulée Aldébaran, née de l’imagination de l’auteur brésilien Léo, dessinateur de la série Trent. Nous faisions la connaissance de Marc Sorensen et de Kim Keller, deux adolescents à peine sortis de l’enfance, qui ont vu leur vie basculer lorsque leur village d’Arena Blanca fut détruit par la Mantrisse, une étrange créature marine. Orphelins et livrés à eux-mêmes, Marc et Kim ont dû mûrir vite pour survivre et surmonter les obstacles et les drames qui ont parsemé leur chemin. De l’adolescence, nos héros sont devenus de jeunes adultes. De nouveaux personnages sont venus les entourer et former “le groupe de la Mantrisse”, recréant ainsi la famille qu’ils avaient perdu. Marc et Kim se sont aimés puis séparés, mais leur solide amitié à toujours su résister aux tempêtes de la vie. Et Léo seul sait si ces deux-là se retrouveront un jour...

Vingt-six ans plus tard, nous suivons toujours les aventures fantastiques de ces deux personnages. Le succès critique et public d’Aldébaran a donné naissance à trois cycles se déroulant chacun sur des planètes différentes de celle d’origine de nos deux héros. Et depuis le second arc Bételgeuse, Kim a pris le leadership, reléguant Marc au rôle de faire-valoir. Pour les lecteurs, Kim est le visage et l’héroïne principale de l’univers des Mondes d’Aldébaran. Pourtant, l’auteur s’apprêtait à prendre une autre direction pour la suite de sa série à l’époque où il clôturait le premier chapitre : « Un jour, lorsque j’étais en dédicaces dans une librairie en Belgique, quelqu’un m’a questionné sur le nouveau cycle de Bételgeuse. Cette personne voulait savoir si Kim et Marc allaient revenir. Je lui ai répondu non mais qu’il y aurait de nouveaux personnages. C’est alors qu’une jeune fille qui faisait aussi la file avec sa mère et qui a entendu la conversation s’est mise à rouspéter en me disant que je ne POUVAIS PAS supprimer les personnages de Kim et de Marc ! C’était IM-PEN-SABLE ! Sa mère aussi s’y est mise en me disant que pendant cinq ans le public s’était habitué à ces personnages, qu’il les aimait et que c’était absurde de les faire disparaître pour tout recommencer avec de nouveaux personnages ! Du coup, j’ai fait de Kim le personnage central de toute la saga Aldébaran et je la fais accompagner des autres personnages qui me tiennent à cœur. Cette jeune fille et sa mère m’ont ouvert les yeux et j’ai réalisé à quel point le public aimait les personnages de Kim et de sa bande », nous confia-t-il.

Survivants - Intégrale
Léo © Dargaud

De nouveaux compagnons de route :

Entre 2011 et 2017, en marge des aventures de Kim Keller, Léo nous a proposé une nouvelle série parallèle intitulée Survivants - Anomalies quantiques et qui démarre un siècle avant le premier épisode d’Aldébaran. Dans cette série, nous suivons un nouveau groupe d’adolescents qui ont quitté la Terre à destination d’Aldébaran, mais qui ont échoué sur une planète inconnue. Manon Servoz et Alex Muniz sont les personnages principaux de ce groupe de survivants. Après bien des péripéties spatio-temporelles et grâce à l’aide de Sven, ils finissent par rejoindre Aldébaran à l’époque où Kim et Marc sont en mission sur Antarès.

Souvenez-vous dans l’ultime épisode du cycle Antarès, le peuple de Sven, les Tsaltérians, une race extraterrestre beaucoup plus avancée technologiquement parlant, sont entrés en contact avec les humains. Malgré elle, Kim Keller s’est vu contrainte de jouer le rôle d’agent de liaison entre les deux peuples. En effet, Kim est un choix imposé par les Tsaltérians aux humains car elle est la première humaine à être entrée en contact avec l’un des leurs (Sven) et de surcroît, elle en est tombée enceinte ! Évidemment, ces informations sont très mal accueillies par les dirigeants de la Terre. Les extraterrestres proposent aux humains de créer une équipe composée des meilleurs scientifiques des deux peuples afin de percer le mystère d’un étrange cube géant localisé sur Westland, un continent inhabité de la planète Aldébaran. Le Cube semble être une création d’une autre civilisation extraterrestre plus ancienne et encore plus évoluée technologiquement que celle des Tsaltérians. Percer le mystère du Cube permettrait probablement d’en savoir plus sur ce peuple mystère et aiderait à comprendre les étranges phénomènes observés sur Antarès.

Retour sur Aldébaran T.2/3
Léo © Dargaud

Retour sur Aldébaran débute donc directement après la fin du cycle Antarès. Kim et Marc reviennent sur leur planète natale trois ans après l’avoir quittée et reçoivent un accueil en demi-teinte. Le nouveau statut de Kim Keller est diversement apprécié par la population : certains l’adulent tandis que d’autres l’exècrent. C’est particulièrement le cas de l’Église de l’union sacrée, la secte religieuse de Jedediah Thornton, l’ennemi de Kim sur Antarès. Ces extrémistes veulent venger la mort de leur gourou, ils planifient un premier attentat contre Kim lors du bain de foule en son honneur. L’attentat échoue grâce à l’intervention musclée de Manon, qui s’était rendue avec Alex à cet évènement dans l’espoir de rencontrer Kim. Mais dans la confusion Lynn, la fille que Kim a eu avec Sven, se blesse gravement à la tête. Afin de lui sauver la vie, les Tsaltérians décident de transférer la gamine sur leur planète afin d’être opérée dans les meilleures conditions. Kim ne reverra plus sa fille avant sa majorité.

Pour les remercier de leur intervention, Kim intègre Manon et Alex dans le “groupe de la Mantrisse”, ainsi que dans l’équipe qui travaille sur l’étude du Cube. Les scientifiques découvrent que le Cube est en fait un portail vers un autre monde. C’est alors que l’inimaginable se produit : un être humain ressemblant à un Amérindien surgit du portail ! Qui est-il ? Est-il vraiment humain ? Comment connait-il l’existence du Cube ? Telles sont les questions qui traversent l’équipe scientifique. Voulant résoudre ce nouveau mystère, Kim, Marc, Manon, Alex et le reste de leur équipe traversent à leur tour le portail dans le but d’entrer en contact avec l’Étranger. Mais la situation se complique car la secte de l’union sacrée multiplie les attentats contre Kim. Dans le même temps, la situation politique sur Aldébaran bascule au profit d’un parti radical hostile aux Tsaltérians et aux travaux autour du Cube. La présidente de ce parti menace de sceller définitivement le Cube, empêchant tout retour de l’équipe scientifique sur Aldébaran. Le temps joue contre Kim et son équipe qui risquent d’être perdus pour toujours dans un monde inconnu.

Avec Retour sur Aldébaran, Léo change son format de récit. Lui qui nous avait habitués à des cycles de cinq albums (exception faite pour Antarès qui compte six tomes), ce cinquième chapitre des aventures de Kim Keller ne compte que trois épisodes mais à la pagination densifiée. Au lieu des 46 pages habituelles, chaque album de ce cycle compte 64 pages. Un choix que l’auteur avait justifié dans l’entretien qu’il avait accordé à notre rédacteur en chef Charles-Louis Detournay l’année dernière.

La seconde surprise de cet arc est que contrairement à ce que l’on aurait pu penser, Retour sur Aldébaran ne marque pas la fin des aventures de Kim Keller & co. Avant la lecture de ce cycle, le titre nous faisait penser à un ultime tour de piste avant le point final. Il n’en n’est rien et la conclusion de ce T. 3 ne fait aucun doute là-dessus. La Mantrisse est absente du récit alors que de nombreuses interrogations sur cette créature n’ont pas encore trouvé de réponses. Certains mystères rencontrés dans les cycles précédents sont résolus, certes, mais de nouveaux sont apparus. Et puis, la nouvelle dynamique entre Kim et Manon n’a pas encore exploité tout son potentiel. Les éditions Dargaud nous ont d’ailleurs confirmé que le duo reviendra l’année prochaine, en septembre pour un nouveau cycle de deux albums intitulé “Neptune”.

Enfin, l’auteur aborde les problématiques de l’immigration et de l’intégration dans ce récit. Des sujets à priori surprenants dans le contexte des Mondes d’Aldébaran (quoique) mais qui pourtant trouvent toute leur place dans cet univers fantastique. Ils rappellent le drame des migrants qui est toujours bien présent malgré la crise sanitaire.

Après plus d’un quart de siècle et vingt-quatre albums parus, la série de Léo est devenue un classique de la BD franco-belge. L’auteur nous raconte les défis que l’Humanité tente de surmonter pour conquérir de nouveaux territoires, mais il le fait en se focalisant sur une poignée de personnages forts, qui vivent de nombreuses aventures riches en rebondissements, en décors et en créatures étranges. Son dessin réaliste mais sans fioritures est l’une des composantes du succès de la série. Les mondes d’Aldébaran est une série terriblement attachante. Bien qu’elle soit parfois tombée dans certains travers, elle demeure toujours passionnante et riche en émotions. De la science-fiction profondément humaniste.

Retour sur Aldébaran T.3/3
Léo © Dargaud

Voir en ligne : Découvrez la série "Les Mondes d’Aldébaran" sur le site des éditions Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD :

Lire de précédentes interviews de Léo :

Nos articles sur Les Mondes d’Aldébaran :

Nos articles sur Mermaid Project :

Nos articles sur la série Kenya :

Lire les articles :

Retour sur Aldébaran T.1/3, par Léo - éditions Dargaud. Album paru le 25 mai 2018. 64 pages, 13 euros.

Retour sur Aldébaran T.2/3, par Léo - éditions Dargaud. Album paru le 7 juin 2019. 64 pages, 13 euros.

Retour sur Aldébaran T.3/3, par Léo - éditions Dargaud. Album paru le 16 octobre 2020. 64 pages, 13 euros.

- Commander Retour sur Aldébaran T.1/3 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Retour sur Aldébaran T.2/3 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Retour sur Aldébaran T.3/3 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?