Rex Fabula - Tome 1 et 2 - Par Fujiyama Kairi - Doki-Doki

Par Vincent GAUTHIER 1er mai 2013 
Un jeune lycéen se rappelle être mort. Et pourtant, il est bien vivant et a accès à une autre dimension. Malgré les quelques avantages que cela procure, le danger omniprésent et l'ignorance de son sort le pousse à vouloir se sortir de cette situation délicate.

Akatsuki Homaré est mort. Issu d’une riche famille d’aristocrates japonais, lycéen talentueux et intelligent, il s’est sacrifié pour sauver la vie d’un vieil ami. Et pourtant, c’est un garçon antipathique et manipulateur. Il cultive et apprécie ce reflet de lui-même.

Mais son décès brutal ne signifie pourtant pas la fin de son existence. Il évolue désormais sur deux plans : celui du commun des mortels, mais également sur un second appelé Mundus Fabula. Dans ce monde parallèle, tout semble si proche et pourtant si différent. Homaré devra apprendre les dogmes de la survie dans cet univers et tenter de se libérer du contrôle exercé par le dieu de l’endroit.

Ce monde fantastique dans lequel les peurs des différents habitants se matérialisent et les attaquent s’avère peupler d’autres lycéens. Le défi à relever ne se limite plus à découvrir le maître de ce monde mais également à contrôler ces nouveaux adversaires. De nouvelles difficultés pour Homaré et ses protégés dans ce monde fabuleux qui semble une vision limpide de son établissement scolaire.

Rex Fabula - Tome 1 et 2 - Par Fujiyama Kairi - Doki-Doki
Rex Fabula - Tome 2
Fujiyama Kairi - Doki-Doki ©

Ce court shonen en trois volumes prend place dans un lycée pour les enfants des classes supérieures de la société nippone. Assez typique de ce genre de manga, ce positionnement ne révèle rien de bien original et s’avère symptomatique du public visé. Malgré cette approche coutumière, l’histoire a quelques qualités reposant sur une intrigue mélangeant manœuvres complexes et scènes de combat.

Homaré tient son rôle de pivot du récit grâce à son côté antipathique même si celui-ci ne parvient pas à franchir l’étape d’une lecture attentive de ses faits et gestes. Il n’hésite pas à se sacrifier pour sauver la vie d’une ancienne connaissance, semble être très apprécié de certains de ses camarades, ...

De fait, la décision de Fujiyama Kairi de lui donner ce statut lui offre un charisme que le dessin ne permettait pas même si cela n’assure pas la stabilité dans son emploi. La nuance est presque trop grossière pour passer mais réussi à fonctionner par instants. Nécessaire en raison de sa fonction de liant entre les différents morceaux de l’intrigue, c’est sur lui que repose toute la construction du manga.

Misant assez peu sur les affrontements, le récit s’attache plus aux manœuvres et aux techniques des différents protagonistes. Le graphisme n’est donc pas très recherché et s’atèle à suivre les règles classiques du genre. Les personnages n’ont rien de très marquant même s’ils évitent l’écueil récurrent de l’androgynie.

Le dessin des créatures est le gros point noir de l’ensemble. Éveillées par les terreurs des habitants de ce monde occulte, elles ne semblent à aucun moment être de véritables angoisses et autres phobies et ne ressemblent qu’à de grosses bestioles niaises. En n’assumant pas le côté spectaculaire nécessaire à son intrigue, l’auteure délaisse une partie indispensable de ses atouts. Dommage.

Rex Fabula - Tome 1
Fujiyama Kairi - Doki-Doki ©

Il reste désormais à cette courte série un tome pour dérouler les fils de son canevas. Salutaire dans sa durée, maintenant que sa recherche de l’intrigue est construite, on espère qu’elle pourra rapidement concrétiser.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Commander le tome 1 sur Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 sur Amazon ou à la FNAC

 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Vincent GAUTHIER  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD