Rin T2 - Par Harold Sakuishi - Delcourt Manga

22 juillet 2015 0 commentaire
  • Norito, aspirant mangaka, rencontre enfin Rin, une jeune medium, et Kaito, un rival de son âge, au cours de la soirée de remise du Prix Swamura. Un trio lié par le destin et par la quête de la dernière œuvre, jamais réalisée, d’un célèbre mangaka ! Un second tome très accrocheur qui happe littéralement le lecteur !

Après avoir travaillé tout l’été sur son histoire, Norito Fushimi est enfin récompensé en obtenant la sixième place au Prix Swamura –du nom d’un mangaka célèbre, aujourd’hui décédé, que notre héros admire et dont il tente de reproduire le style avec, pour l’heure, un résultat mitigé.

En dépit de son prix, personne ne semble attendre grand-chose de notre héros qui a pourtant fait le déplacement à Tokyo pour la cérémonie. Enfin presque personne, car il y rencontre Rin, la jeune fille medium, qui semble l’attendre...

Elle lui révèle qu’à ses yeux seules deux histoires, parmi celles primées, lui ont apparu avoir une âme : la sienne et celle du premier prix, Kaito Taki… lycéen tout comme notre héros, mais avec une maîtrise déjà digne d’un professionnel.

Rin T2 - Par Harold Sakuishi - Delcourt Manga
© 2012 Harold Sakuishi / Kodansha / Delcourt Manga

Ce dernier s’invite d’ailleurs à la conversation, car lui aussi trouve que l’histoire de Norito était la plus originale du lot ! Derrière ce compliment inattendu se cache sa vision du travail de mangaka : réaliser des histoires jamais vues, invitant les lecteurs à de nouvelles expériences… À l’opposé de Norito qui ne fait pour l’instant qu’essayer de reproduire son auteur-fétiche au style un peu daté (dans un univers peuplé de lycéens ayant vécu dans les favelas ou de boxeurs idiots !).

Parmi les éléments les plus agréables de la lecture de ce second tome de Rin, se trouve sans nul doute le naturel et la justesse avec lesquels les liens et les échanges se construisent entre les trois personnages principaux. Rapidement une affinité « naturelle » s’établit entre eux par un jeu de dialogues ou de comportements qui font mouche. La « tension » de Norito, un peu perdu, sorti de sa « campagne », disparaît rapidement : Kaito est exigeant, doté d’un franc-parler déstabilisant, mais également honnête et amical car tous deux sont de la même génération, avec de grandes aspirations... et Norito a un univers « intéressant » à ses yeux !

Outre cette rencontre, l’autre moment fort de ce volume est la première expérience en tant qu’assistant de Norito. Une étape classique, aussi formatrice que difficile, dans laquelle notre héros doit apprendre à travailler en continu, sans repos ni sommeil !

Harold Sakuishi continue de nous émerveiller avec son style mêlant avec bonheur un trait fin et précis à d’improbables « gueules » qui soulignent et exacerbent, avec malice, la passion et les émotions des personnages !

La fin de tome lance ce qui semble être le fil rouge du manga : la réalisation d’une œuvre posthume où Rin fait office de muse d’un genre un peu particulier... Son don lui permet de faire le lien avec le mangaka légendaire Swamura, qui porte ici le motif japonais traditionnel de « l’héritage »... qui sera sans aucun doute abordé d’une façon bien différente par chacun des deux apprentis mangaka !

Un second tome passionnant, d’une part en raison du développement de son intrigue, mais aussi et surtout par la mise en place de ce trio de héros, classiques et étonnamment sympathiques, dont nous sommes très curieux de voir la façon dont ils vont à la fois « révolutionner » et « s’inscrire dans l’héritage » du manga.

© 2012 Harold Sakuishi / Kodansha / Delcourt Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Rin T2. Par Harold Sakuishi. Traduction Vincent Zouzoulkovsky. Delcourt Manga, collection "Seinen". Sortie le 1er juillet 2015. 192 pages. 7,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Rin sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1.

Seven Shakespeares sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5.

  Un commentaire ?