Rising Stars Tome 1 – Par JM Straczynski & Keu Cha - Delcourt

18 janvier 2012 4
  • Delcourt republie la série Rising Stars dans son intégralité, œuvre majeure du scénariste JM Straczynski, plongeons tout de suite dans ce récit mêlant super-héros et complot du gouvernement.

En 1969, une boule de feu s’écrase près d’une petite ville américaine. 113 enfants, conçus pendant cet événements, manifestent des pouvoirs extraordinaires. Le gouvernement cherche à les contrôler mais aussi un moyen de les neutraliser, au cas où l’un deux perdrait les pédales. Des années plus tard, l’un d’entre eux, Poète, découvre qu’ils sont assassinés les uns après les autres par un de leurs congénères.

Straczynski, créateur de la célèbre série Babylon 5 et scénariste de BD reconnu, propose une intrigue mélangeant X-Men, Kingdom Come et la très moyenne série télé Heroes. Il nous montre de jeunes gens spéciaux cherchant leur place dans une société pas vraiment prête à les accueillir, surtout après le 9/11...

Des flashbacks ponctuent l’histoire racontant le parcours des différents « spéciaux », certains ayant des pouvoirs les excluant d’office de toute vie normale (communiquer avec les morts récents, aucune sensation physique, torche humaine instable, etc.).

Sans tomber dans le graveleux comme Garth Ennis sur The Boys, Straczynski nous met X-Men dans le stress d’une apocalypse imminente et inévitable notamment en raison d’une lutte de pouvoir intestine. En effet, lorsqu’un « spécial » meurt, son pouvoir est réparti aux autres « spéciaux » restants. Poète, sorte de croisement entre Batman et The Darkness enquête et tente de découvrir le Serial Killer.

Rising Stars est aussi une critique virulente du gouvernement américain post 9/11, montrant des actions immédiates sensées lutter contre un danger avant que n’ait été déterminé les risques d’une telle manœuvre, s’interrogeant sur les limites à donner aux notions de liberté et de sécurité.

Servi par plusieurs dessinateurs comme Keu Cha (Fathom, Magdalena, Witchblade), Christian Zanier (Buffy, Angel) et Ken Lashley (AoA, JLA), l’intrigue tient le lecteur en haleine avec un ton juste sans trop de fioritures.

Bien que le scénario ne soit pas transcendant, la dynamique et le découpage de ce comic-book en font un vrai bon moment de lecture.

Rising Stars Tome 1 – Par JM Straczynski & Keu Cha - Delcourt
(C) Image/Delcourt

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Rising Stars Tome 1 – Par JM Straczynski & Keu Cha - Delcourt
    19 janvier 2012 00:00, par Yaneck Chareyre

    Rappelons quand même que Rising Stars est bien antérieure à Heroes. Sans doute que la dernière a pompé sur la première. Mais vu le précédent taff de JMS, scénariste de série télé, ce n’est pas très choquant, comme emprunt je trouve.

    Répondre à ce message

  • L’arrivée de JM Straczynski -dit JMS- dans les comics, marque en gros la reprise du pouvoir par les scénaristes,après celle ,prise de pouvoir, des dessinateurs dans les années 90 ,dans le sillage de la génération "Image".

    Prise de pouvoir des dessinateurs qui dans un premier temps a fait exploser les ventes,fabriqué des stars divas,multiplié les sorties aléatoires de séries soi-disant mensuelles,avec des histoires commencées par l’un et finies dans l’urgence par d’autres.Et on ne parle pas des histoires écrites (?) par ces prétendus (h)auteurs complets...Et du non respect des scénarios fournis par ceux dont c’était le métier !

    Ajoutons à cela des comics qui ressemblaient alors plus à des "posters book" qu’a de l’art séquentiel ;avec des splash pages et des doubles pages à tire -larigots.Des splash et des doubles pages plus graphiques,plastiques, illustratives que narratives qui trouvaient mieux leurs places dans les galleries et,qui plaisaient plus aux collectionneurs/spéculateurs.Il y avait beaucoup d’argent à prendre !Et ça n’a duré qu’un temps.C’est à peu près a ce moment là que les lecteurs ont commencé à se tirer....

    La reprise du pouvoir par les scénaristes est apparue comme une nécessité pour endiguer cette saignée.Les éditeurs ont multipliés les collaborations avec les scénaristes et écrivains de tout horizons -les excellents scénaristes de séries télé entre autres, dont ils ont adoptés les méthodes de travail" en pool",et où le crédité scénariste n’est souvent que le dialoguiste de l’épisode.

    Les comics y ont gagné en densité,en maturité,en profondeur,ont multiplié les expériences narratives,bref : n’ont jamais été aussi bon !

    Cette prise du pouvoir par les scénaristes a conduit au système du "full script" dans les comics ;système où les scénaristes découpent l’histoire case par case comme chez nous,alors qu’avant ils fournissaient un simple synopsis donnant les grosses directions(et on voit là comment on est arrivé aux excès des dessinateurs des années 90,et la nécessaire reprise en main avec le "full script")et ensuite ,ils dialoguaient les histoires devant les planches finies.

    Maintenant ce sont les scénaristes les stars:et les dessinateurs ont des scénarios complets comme chez nous à suivre.

    On peut annoncer cette tendance au "full script" avec l’arrivée -parfois controversée de l’intérieur pour sa venue dans les comics-de JM Straczynski sur Spiderman.

    Avant,et c’était la Marvel way,les scénaristes discutaient vaguement de l’histoire avec le dessinateur,souvent par téléphone,ce dernier se chargeant alors de tout le créatif avant les dialogues.Si bien que certains ,se demandent quel est la part réelle de Stan Lee dans "ses" créations de super héros.Et si ce n’est pas Jack Kirby qui aurait tout fait.

    Répondre à ce message

    • Répondu par la plume occulte le 20 janvier 2012 à  10:08 :

      Le philippin Keu Cha débutant à l’époque a été débarqué de la série à la demande de Straczynski qui le trouvait un peu faible dans le rendu des expressions et des sentiments.

      Keu Cha frais émoulu à peine débarqué au studio Top Cow ,un label du groupe Image Comics,réputé pour accueillir et former les jeunes auteurs qui progressaient là à vitesse grand V...Mais en étant tous des clones de Marc Silvestri, dessinateur créateur du label Top Cow et,co-fondateur du groupe dissident Image Comics.

      Label top Cow plus connu pour sa capacité à dessiner des petite culottes que pour la qualité de ses scripts.Même s’il a connu quelques belles réussites de ce côté là !Notamment les débuts de la série Witchblade.

      La plupart des dissidents des grands groupes d’édition qui ont co-créé la maison Image Comics,sont, après la crise qu’a connu le milieu et qu’ils ont largement contribués a amener,retournés au bercail et travaillent désormais régulièrement pour ces grands groupes.

      Répondre à ce message

  • Rising Stars Tome 1 – Par JM Straczynski & Keu Cha - Delcourt
    20 janvier 2012 12:12, par mmarvinbear

    "Rising star" n’est-il pas demeuré inachevé en raison du départ de Stra...Strav...Stracvs... Enfin bref, du scénariste pour Dc comics ? L’aurait-il terminé par la suite ?

    Répondre à ce message