Roma, T3 : Tuer César - Par Annabel, Gilles Chaillet, Didier Convard & Eric Adam & Pierre Boisserie - Glénat

2 avril 2016 0 commentaire
  • Impossible de passer à côté de l'emblématique Jules Caius César au sein de cette saga historico-fantastique dédiée à la Ville Éternelle. Les scénaristes présentent pourtant une facette méconnue du célèbre assassinat, et peuvent compter sur le graphisme d'Annabel.

44 avant JC [1], César, le plus puissant des hommes, est sur le point de restaurer la monarchie à Rome et de monter sur le trône. Fou amoureux de Cléopâtre, la reine d’Égypte, il s’apprête à transférer le Palladium à Alexandrie.

Un complot, initié par le Palladium lui-même, manipulant les vestales, vise à assassiner le Consul. Car l’icône souhaite demeurer dans sa crypte à Rome d’où elle puise son antique pouvoir. Une jeune vestale, Laena, fille du principal conjuré, va tenter de sauver César, Cléopâtre et leur fils. Mais le Palladium n’est pas décidé à laisser une jeune vestale entraver ses plans.

Roma, T3 : Tuer César - Par Annabel, Gilles Chaillet, Didier Convard & Eric Adam & Pierre Boisserie - Glénat

Après Magus et La Javanaise, Annabel s’est donc attelé au dessin du troisième tome de Roma, ainsi qu’elle nous l’avait précédemment expliqué :

« Je me suis surtout axé sur l’histoire d’amour entre César et Cléopâtre. Comme les deux personnages et leur passions sont très connus, voire emblématiques, j’ai un premier moment d’inquiétude lorsque j’ai dû les mettre en scène. Mais finalement, grâce à l’appui du scénario, César et Cléopâtre se sont mis à vivre assez naturellement sous mon crayon. Concernant César, un personnage devenu presque un archétype, je me suis surtout axé sur son caractère humain, et son histoire d’amour. »

« J’ai aussi voulu donner de la profondeur à Cléopâtre, dans ce que je pouvais interpréter du scénario, continue la dessinatrice. Je me suis surtout demandé ce qui l’avait motivé : la stratégie politique ou l’amour ? C’est ce que je trouvais fascinant dans cette histoire, et notre album apporte sans doute une réponse possible à cette question troublante. J’ai beaucoup travaillé les regards et les visages dans les scènes où ils ne sont qu’à deux : afin qu’on puisse identifier s’ils étaient dans la retenue et la réserve, ou s’il y avait au contraire de la profondeur dans leur relation. Ni l’un, ni l’autre ne se livre ou ne s’abandonne complètement, mais on passe par différentes étapes. J’espère que ces nuances et ces ambiguïtés transparai[ssent] à la lecture des différentes séquences. »

S’il semblait inenvisageable de passer outre le personnage emblématique de César, Gilles Chaillet parvint évoquer avec justesse les sentiments de l’homme de pouvoir à la fin de sa vie. Bien entendu, ces sentiments d’amour avec Cléopâtre ne sont qu’une interprétation, mais les diverses interactions avec les nombreux personnages authentiques ou représentés par les deux familles de la série permettent de mieux comprendre la relation entre César et ses hommes, ainsi qu’avec Cléopâtre.

Tout en continuant à soigner le rôle du Palladium pour induire du suspense dans ces faits historiques archi-connus, l’équipe de scénaristes détaille surtout les sentiments des romains à l’encontre de César, ce qui permet de mieux comprendre les raisons du complots des Sénateurs, malgré l’amour du peuple : l’arrivée de Sénateurs gaulois, le cinquième triomphe alors qu’une victoire en guerre civile n’était jamais fêté, ses ambitions avec Cléopâtre, etc.

Même si on ignore pourquoi elle a fait l’impasse sur la calvitie de César, Annabel réalise une très reconstitution de Rome, et soigne spécialement sa mise en scène pour crédibiliser les interactions entre les personnages. Mention spéciale pour sa reconstitution de la campagne romaine ainsi que le mélange de charme et d’autorité qui se dégage de Cléopâtre !

Aussi bien construits sur les plans historiques, scénaristiques que graphiques, les trois premiers tomes de Roma devraient permettre que celle-ci continue sur sa lancée avec, on l’espère, un second cycle au-delà de l’Antiquité. Avant cela, on se réjouit déjà de découvrir le prochain tome traitant de Caligula et dessiné par Christian Gine avec qui Gilles Chaillet avait d’ailleurs réalisé la série des Boucliers de Mars.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De Roma, commander :
- Le premier tome chez Amazon ou à la FNAC
- Le deuxième tome chez Amazon ou à la FNAC
- Le troisième tome chez Amazon ou à la FNAC

Lire également notre article concernant le lancement de Roma, ainsi que notre interview de Chantal Chaillet & Gilles Convard : « Pour réussir la saga de "Roma", il faut faire preuve d’humilité, afin respecter le projet de Gilles Chaillet » et notre chronique du tome 2 de Roma

Commander Dans la Rome des Césars de Gilles Chaillet (Glénat) chez Amazon ou à la FNAC

[1Et pas 43 avant JC comme l’indique erronément le communiqué de l’éditeur, date à laquelle Jules César était déjà décédé.

  Un commentaire ?