Romain Hugault plane sur l’Aéro-club

  • Hier soir, pour le lancement de {Angel Wings} la nouvelle série de Yann et Romain Hugault, les éditions Paquet ont mis les petits plats dans les grands en organisant un cocktail sous les lambris de l'Aéro-club de France.

Quel autre lieu que l’Aéro-club de France, créé en 1898 comme "une société d’encouragement à la locomotion aérienne", pour accueillir Romain Hugault ? La réputation du dessinateur n’est plus à faire auprès des passionnés d’aéronautique. Il y trouve un nombre considérable de fans qui suivent chacune de ses actualités. La locomotive des éditions Paquet méritait bien les ors des salons du premier aéro-club national. Manquait toutefois à l’appel hier soir le scénariste d’Angel Wings, le prolifique Yann. Le duo, déjà rôdé sur les trois tomes du Pilote à l’Edelweiss (ici, ici et ), se transporte cette fois sur le théâtre asiatique de la Seconde Guerre mondiale dans une série d’aventure qui fleure bon les épisodes des Têtes brûlées. Mais nous aurons l’occasion de détailler bientôt le premier tome d’Angel Wings.

Romain Hugault plane sur l'Aéro-club
Pour trouver les locaux de l’Aéro-club de France, rien de plus simple. Rendez vous rue de Galilée dans le 16e arrondissement de Paris et levez la tête. Lorsque vous verrez une hélice de Transal fixée sur un mur, vous y serez.
Une fois à l’intérieur, on pénètre dans un bâtiment plutôt cossu.
L’hélice a une place de choix à l’Aéro-club de France.
Pour tenir le vestiaire, deux charmantes WASP (Women Airforce Service Pilots - très certainement des amies de l’héroïne d’Angel Wings) étaient mises à contribution.
Décontracté dans son Flight Jacket, Romain Hugault est dans son élément rue Galilée.
Un blouson spécialement décoré pour cette nouvelle série.


Arthur de Pins (à droite), en grande conversation avec Frédéric Vidal (Casemate). Le dessinateur partage un atelier avec Romain Hugault, Pénélope Bagieu et Boulet.
Si les murs de l’Aéro-club de France n’accueillent pas encore de bande dessinée, ils présentent de beaux portraits d’aviateurs, réalisés en 1909 par Jacques Weismann. Ici, Wilbur Wright.

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos (c) Thierry Lemaire

 
Participez à la discussion
1 Message :