Romano, T1 : Un Automne de dix secondes - Bilotta et Di Giandomenico - Vents d’Ouest

13 mai 2006 0 commentaire
  • Cette nouvelle série venue d'Italie évoque la Rome de l'après-guerre. Romano, jeune paumé qui hésite entre les petits boulots et la mafia, est repéré par un curé ancien boxeur qui souhaite l'initier aux joies du ring. Un premier chapitre épatant.

Pour Romano, jeune homme oisif confronté aux privations de la fin des années 40, choisir sa voie n’est pas chose facile. Ses copains lui proposent des larcins nocturnes, mais c’est le curé du coin qui va l’entraîner dans une salle de boxe. Un sport qu’il connaît, en tant qu’ancien champion. Et même si Romano ne montre pas un enthousiasme débordant, il semble avoir des facilités.
Pour se motiver, il a juste besoin de se mettre très en colère une fois planté sur le ring. Pour cela, il lui suffit de penser à la belle Anita, qui se donne si facilement aux clients de son bar, et à qui il voudrait offrir beaucoup plus...

Le talent de Bilotta (scénario) et Di Ginadomenico (dessin) lance cette série avec un souffle prometteur. Romano nous émeut immédiatement, par son mélange de fragilité et de force intérieure. Les personnages qui gravitent autour de lui apportent de l’émotion et de l’humour, surtout grâce à Don Marrovescio, le prêtre qui a gardé certains réflexes de bagarreur et qui parle avec Dieu en toute décontraction une fois seul dans son église.
Le récit très bien rythmé s’accomode au mieux d’un dessin réaliste typé et un peu anguleux qui affirme efficacement les expressions des personnages.
Au terme de ce premier tome, nous quittons Romano en plein doute sur sa carrière mais enflammé par sa nouvelle vie sentimentale. Une BD de boxeur dans la grande tradition.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?