Rosalie Blum : Camille Jourdy à la rencontre de son public au cinéma Le Studio à Dole (39)

24 avril 2016 8 commentaires
  • {Le studio} de la MJC de Dole (39), cinéma d'art et d'essai qui organise régulièrement des rencontres, proposait vendredi dernier une séance du film {Rosalie Blum} en présence de l'auteure {{Camille Jourdy}}.

Camille Jourdy, d’origine doloise, est illustratrice et auteur de BD. Elle est diplômée de l’école supérieure d’art d’Epinal, puis de l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, Rosalie Blum est d’ailleurs son projet de fin d’étude.

Trilogie publiée aux éditions Actes Sud BD en 2007, 2008 puis 2009, ce roman graphique raconte une histoire de filature déjantée et touchante. Vincent Machot, jeune coiffeur menant une existence routinière va un jour croiser Rosalie Blum. Persuadé de l’avoir déjà rencontré, il va la suivre partout où elle va : sur son lieu de travail, dans son bar habituel, à son groupe de chorale… Rosalie n’est pas dupe, elle fait alors appel à sa nièce Aude pour le suivre à son tour et comprendre ce qu’il lui veut.

Sorti le 23 mars dernier, l’adaptation cinématographique de cette bande dessinée a été réalisée par Julien Rappeneau, scénariste de films comme Mais qui a tué Pamela Rose, 36 quai des orfèvres ou Largo Winch.

Rosalie Blum : Camille Jourdy à la rencontre de son public au cinéma Le Studio à Dole (39)
Camille Jourdy au cinéma Le Studio à Dole (39)

Au cinéma Le Studio, la soirée a donc commencé par le visionnage du film Rosalie Blum avant que le public ne puisse poser ses questions à Camille Jourdy. L’intégrale de Rosalie Blum étant publiée chez Actes Sud à l’occasion de la sortie du film, la librairie doloise La Passerelle était également présente pour proposer les nouveautés et autres ouvrages de Camille Jourdy.

Bien accueillie par la ville de son enfance, la salle était pleine. Des gens de tout âge dont certains connaissaient la BD et d’autres non, ont interrogé l’auteure sur son parcours, sa façon de travailler, l’adaptation de son histoire au cinéma ainsi que ses projets.

Avec simplicité et en compagnie d’une de ses petites filles, Camille Jourdy nous a expliqué que les droits ont été achetés dès la sortie du tome 3 de Rosalie Blum mais que le réalisateur Julien Rappeneau n’est arrivé que plus tard. Elle a d’ailleurs apprécié son travail, car bien qu’elle n’ait plus eu son mot à dire, elle a pu suivre avec intérêt et curiosité les différentes étapes de réalisation. Julien Rappeneau lui a d’ailleurs fait lire le scénario. Si le film est fidèle à la bande dessinée, Camille Jourdy a adhéré aux choses qu’il a changé : " c’est comme si quelqu’un répondait à mon travail, qu’il s’emparait de mon histoire".

Tourné à Nevers, elle raconte qu’elle a été à deux reprises sur le lieu de tournage et qu’elle a pu rencontrer la plupart des acteurs : "j’étais présente lors de la scène du Nouvel An dans la maison de Rosalie Blum, on peut d’ailleurs me voir, je fais partie des figurants..."

Le public a également souligné l’importance des détails du récit, tant dans les décors que dans la psychologie des personnages. En effet Camille Jourdy aime travailler d’après photos et s’inspirer des lieux et des personnes qui l’entourent. Julien Rappeneau a su reproduire cette atmosphère réaliste. Camille Jourdy raconte d’ailleurs : "quand j’étais dans la maison de Rosalie j’ai retrouvé des meubles que je possédais à l’époque et que j’avais intégré à la BD : canapé, abat-jour… J’avais l’impression d’être chez moi dans la maison de Rosalie Blum."

Camille Jourdy au cinéma Le Studio à Dole (39)

Vu que son récit s’inspire de sa vie, Gilles Mercoli, programmateur du cinéma Le Studio à la MJC de Dole, lui demande si elle n’a jamais suivi les gens ? En rigolant elle répond que non, mais qu’elle a essayé lorsqu’elle était encore à Strasbourg pour se mettre dans la peau de ses personnages comme l’avait suggéré un de ses professeurs, mais ça ne s’improvise pas révèle-t-elle, c’est compliqué !

Le film Rosalie Blum a été une bonne expérience pour l’auteure : "J’avais la curiosité de voir ce que ça allait donner, révèle Camille Jourdy, je suis contente du résultat et je suis contente des rencontres que j’ai pu faire, c’est quand même très émouvant de voir les personnages que j’ai créée il y a longtemps prendre vie, ainsi que les décors : aller passer le Nouvel An chez Rosalie Blum c’était drôle !

Outre la sortie du film, le public l’a questionné sur son actualité et ses projets. Si elle travaille actuellement sur un futur album jeunesse, Camille Jourdy est l’auteure d’un tout nouveau roman graphique paru aux éditions Actes Sud BD au mois de février : Juliette, Les fantômes reviennent au printemps. Un récit intimiste dans la même veine que Rosalie Blum, traitant avec finesse et malice les non-dits familiaux.

Et à la question, et si on vous propose que Juliette devienne un film ? Camille Jourdy répond que si un jour quelqu’un vient la voir, que cette personne lui plait et que son envie a l’air sincère, pourquoi pas ?...

Avant de partir elle a aussi donné quelques conseils aux jeunes qui aimeraient se lancer dans la BD. Pour elle, l’essentiel est de se faire plaisir, de créer les histoires dont on a envie, sans se préoccuper si elles vont plaire ou non...

Une chaleureuse rencontre qui s’est terminée de façon conviviale au milieu des livres de Camille Jourdy au cinéma dolois Le Studio. Un beau moment de partage à l’image des héros de Rosalie Blum.

Documents
Camille Jourdy Séance Rosalie Blum avec Camille Jourdy

(par Morgane Aubert)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Pour elle, l’essentiel est de se faire plaisir, de créer les histoires dont on a envie, sans se préoccuper si elles vont plaire ou non...

    C’est pas comme ça qu’on trouve un éditeur, ils ne jurent que parles "valeurs sures" et les spin-off.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 25 avril 2016 à  13:38 :

      Camille jourdy est bien la preuve que ce que vous avancez n’est PAS la seule et unique réalité. De plus, on peut travailler sur une reprise ou un spin off ET se faire plaisir.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Mister XY, jeune homme ambitieux ! le 25 avril 2016 à  21:41 :

        et oui ! elle a été engagée tout de suite après l’obtention de son diplôme ! et elle a tenté et réussi une oeuvre originale, attachante, sans reprises, ni spin-off à la noix de coco ! Sans piston, sans facilité, sans réputation ! La preuve que les éditeurs peuvent donner leur chance à de nouveaux venus !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Talking Head le 26 avril 2016 à  00:04 :

          La preuve que les éditeurs peuvent donner leur chance à de nouveaux venus !

          Non, la preuve que les éditeurs peuvent donner leur chance à de nouvelles venues, surtout si elles sont jeunes et jolies !

          Répondre à ce message

          • Répondu par Mister XY, jeune homme ambitieux ! le 26 avril 2016 à  11:37 :

            C’est quoi, ce commentaire sexiste ?
            Relisez l’article : "Elle est diplômée de l’école supérieure d’art d’Epinal, puis de l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, Rosalie Blum est d’ailleurs son projet de fin d’étude."
            On ne peut pas à la fois gueuler contre le manque d’auteures, et leur reprocher d’être publiées quand elle ont du talent et une sérieuse formation !

            Répondre à ce message

  • Rosalie Blum : Camille Jourdy à la rencontre de son public au cinéma Le Studio à Dole (39)
    24 avril 2016 20:42, par Mister XY, jeune homme ambitieux !

    Le film est vraiment une bonne surprise, il fonctionne de façon autonome, même si l’on n’a pas lu les trois livres. L’univers graphique n’a sans doute pas été respecté, évidemment puisqu’il ne s’agit pas d’un dessin animé, en revanche, le film est fidèle à l’esprit général.
    Ce scénario astucieux méritait évidemment les honneurs d’une adaptation au cinéma, monde sclérosé où l’on manque parfois d’idées nouvelles.... Beaucoup de fraîcheur, donc, et un excellent duo d’acteur et d’actrice.

    Répondre à ce message

  • J’ai beaucoup aimé ce film, qui m’a donné envie de lire la BD. Les personnages sont très attachants et l’histoire très bien menée, on passe un bon moment. Seule petite réserve : l’acteur principal (qui joue le rôle du suiveur qui est suivi) ne semble connaître qu’une seule expression du visage et surjoue en permanence l’accablement, c’est un peu dommage !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Mister XY, jeune homme ambitieux ! le 25 avril 2016 à  21:38 :

      J’allais oublier la très jolie musique, composée par le réalisateur.

      Répondre à ce message