SPIROU : des numéros très, très spéciaux !

27 décembre 2001 0 commentaire
  • Un numéro de Spirou en calendrier (52 gags avec dates et de la place pour indiquer "sortir les poubelles", "dîner chez mémé", etc.) et un numéro européen multilingue et sous-titré:
    deux numéros de Spirou pour collectionneur sortent coup sur coup.

Les calendriers de fin d’année, tout le monde en fait, aujourd’hui. Après ceux des facteurs, des pompiers, des éboueurs, sont venus ceux de diverses associations caricatives. Avec de plus en plus de versions "homme de la rue" des calendriers Play Boy, des hommes et des femmes comme vous et moi (surtout comme vous) se mettant en tenues d’Adam et Eve pour augmenter l’intérêt de calendriers qui, sans ce côté croustillant, se vendraient nettement moins. La rédaction de Spirou a fait encore mieux. Quoi ? Tous les dessinateurs et dessinatrices à poil ? Non. Un numéro complet sous la forme d’un calendrier, ou si vous préférez, 52 pages de calendrier en gags. "Quand il s’agit de conner... euh, de cadeaux, on ne fait pas les choses à moitié ! Et pour la première fois, votre hebdomadaire préféré EST un calendrier.", explique la Rédaction. 52 auteurs se sont donc mis au travail et on créé, chacun, une page pouvant intégrer une date et des choses aussi personnelles que "penser à sortir les poubelles", "dîner chez belle-maman" ou "acheter une boîte de préservatifs".

Mais ce n’est pas tout. La rédaction de Spirou a décidé de commémorer le premier numéro de l’ère de l’Euro (que, si vous revenez d’un séjour dans les prisons afghanes, nous vous rappelons qu’il commencera à sévir le 1er janvier 2002) par un numéro multilingue : la totalité des dialogues de la totalité des cases ont été traduits dans l’une des langues en vigueur dans la Communauté Européenne, et chaque case a été soigneusement sous-titrée. A suivre chez votre libraire. Et à commander, comme celui-ci, en plusieurs exemplaires, car il y a peu de chances qu’il y ait récidive avant quelques siècles...

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?