SPRG (service de protection des renseignements généraux) T1 - Par Lamour, Dragon & Gillot - Casterman

21 avril 2015 0 commentaire
  • Nouvelle série de Pierre Dragon qui s'associe à Alain Gillot pour le scénario, avec au programme une plongée dans le petit monde d'un service de protection de personnalités de premier plan. Du polar bien charpenté qui dose parfaitement scènes tendues et moments intimes. Encore !

Il pensait bien souffler un peu Simon. Après des années passées à lutter contre les cellules terroristes, ce flic efficace et aguerri aspirait à un boulot plus routinier, moins exposé. C’est que, nouveau papa, la situation l’exigeait quelque peu. Une fois dans ses nouveaux bureaux et après avoir pris le soin de rapatrier son meilleur ami et coéquipier, Simon apprend que son équipe devra accompagner un dirigeant d’une société pétrolière, son numéro deux. Une fois les présentations faites, le groupe entame sa mission, et les ennuis commencent : non seulement des tueurs liés aux ex-dirigeants libyens, mais aussi la vie caché de cet énarque aux airs pincés. Et cerise sur le gâteau, la femme de Simon, laissée dans l’ignorance, qui supporte de moins en moins ses absences. Une planque, vraiment, ce nouveau job ?

On entre vite dans le vif du sujet dès les premières planches : des personnages crédibles, bien ancrés dans leur quotidien, personnels et professionnels. Un humour bien présent, mais pas trop envahissant. Et l’intrigue de ce trépidant tome 1 qui lance une équipe qu’on devrait retrouver par la suite, des caractères que le lecteur n’a aucun mal à mémoriser.

SPRG (service de protection des renseignements généraux) T1 - Par Lamour, Dragon & Gillot - Casterman
© Casterman 2015

Outre les trognes bien détaillées par Fred Lamour, la réussite de ce premier tome tient à l’équilibre entre l’action typique d’un bon polar et les moments hors travail, qui rendent proches et touchants nos flics d’élite. On a bien sûr déjà pu goûter au genre, mais entre les mains du tandem créatif Dragon/Gillot, le résultat frise l’excellence. La fin de l’album nous montre Simon en pleine crise conjugale alors que sa première mission de protection est un sans faute. Comme si on avait besoin de cela pour rester en appétit !

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?