Sabrina l’apprentie sorcière T. 1 - Par Thompson, Fish & Morell - Glénat

28 juillet 2020 0 commentaire
  • Quand on est à moitié humaine et à moitié sorcière, certains problèmes du quotidien prennent de toutes autres proportions. Sabrina l'apprend à ses dépends ! Dans cette nouvelle série de bande dessinée inspirée de la série TV culte, on suit le quotidien riche en magie et en galères d'adolescente de Sabrina, pour un titre très (trop) fidèle aux codes du genre.

Le pitch de Sabrina est assez connu : l’histoire d’une adolescente moitié humaine moitié sorcière, élevée dans la ville de Greendale par ses deux tantes elles 100% sorcières, qui essaie de traverser l’adolescence en conciliant ses deux natures. Il en résulte une série d’aventure jonglant entre les enjeux tantôt terriblement humains, tantôt mystiques et surnaturels : un mélange en principe efficace...

On peut ainsi très facilement s’identifier à la jeune fille dans ses moments "humains", tout en la trouvant badass dans ses moments "sorcières". Seulement voilà, le traitement réservé à ces deux facettes par nos auteurs est très inégal.

Sabrina l'apprentie sorcière T. 1 - Par Thompson, Fish & Morell - Glénat

Lors de sa vie au lycée, Sabrina a tout de l’ado typique et cliché de ce genre de fiction Young Adult. On en retrouve tous les archétypes : le triangle amoureux entre elle, le gentil garçon du lycée et le bad boy avec une moto, le conflit avec la fille populaire aussi arrogante que malveillante, l’amitié naissante avec l’ancienne souffre-douleur de celle ci, une asiatique homosexuelle en surpoids et bourrée de complexes (les auteurs n’ont d’ailleurs pas offert à ce personnage plus de personnalité ou de développement que ces quelques traits, c’est assez réducteur et pas très bien joué pour une série qui se veut moderne et progressiste). Il en résulte une intrigue pas désagréable à lire mais qui est vraiment prévisible et cruellement générique.

Pour la partie surnaturelle et magique, là les auteurs brillent un peu plus en nous immergeant dans la société des sorcières de Greendale. On entrevoit un monde plus complexe et riche que la surface, avec des enjeux forts, presque politiques entre les différents covens de sorcières. Bien que peu développé dans ce premier tome, on espère que la suite consacrera plus de temps à l’approfondissement de cet axe, assurément le plus intéressant.

La partie graphique est assurée par Veronica et Andy Fish dans un style clair qui ne souffre pas de gros défauts. Le design des monstres est peut-être un peu classique, mais les dessinateurs se rattrapent avec les scènes de magie et les sorts colorés virevoltants du plus bel effet. Le dessin se veut avant tout accessible pour ne pas rebuter les jeunes lecteurs.

En clair, Sabrina l’apprentie sorcière est une série qui s’adresse à un public très spécifique et amateur de ce genre de récit, mais qui peine à séduire au-delà de ce ce cercle d’amateurs. Attendons de voir si la suite rehaussera le niveau, les auteurs en sont tout à fait capables.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Sabrina l’apprentie sorcière T. 1" - Par Thompson, Fish & Morell - Glénat - 14,95€ - 08/07/2020 - 144 pages.

  Un commentaire ?