Sacha - Par Charles Berberian - Cornélius

5 mai 2009 5 commentaires
  • Charles Berberian signe {Sacha}, sa première bande dessinée en solo. Fin observateur des petits détails contemporains, Berberian y raconte le bruit du quotidien avec une gravité insoupçonnée.

Bienvenue à Boboland, le dernier livre du tandem Dupuy-Berberian, manquait singulièrement de souffle, et si l’élégance graphique était comme toujours de mise, on se demandait vraiment ce que voulait raconter la célèbre entité bicéphale dans cette autoparodie.

Pour faire suite, Berberian publie ce pavé orange, qui est sa véritable première bande dessinée en solo. Il y avait bien eu Playlist [1], un livre de dessins sur la musique paru il y a quelques années, mais on ne pouvait pas à proprement parler de bande dessinée.

Avec Sacha, Berberian fait ce qu’il sait le mieux faire : de l’observation. Il dresse le portrait de divers personnages que rien ne relie à priori. Mais au fil du récit, leurs destins vont se croiser, et chaque personnage dans son rapport aux sons, à la musique et au bruit montrera une facette de cet instantané de vie. Les cinéphiles penseront à Robert Altman ou Paul Thomas Anderson en refermant ce livre.

Le découpage est d’une grande finesse, le noir et blanc met en valeur le trait élégant. Récit mélancolique et drôle sur le tourbillon de la vie, Sacha nous interroge sur notre perception du bruit quotidien.

Après la séparation des Beatles, Paul Mc Cartney avait enregistré Ram, l’un de ses plus beaux disques. Charles Berberian vient d’en faire autant, sans même avoir à se séparer de son complice…

Sacha - Par Charles Berberian - Cornélius
Un extrait de "Sacha"
© Berberian - Cornélius

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1Chez Naïve en 2004.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Sacha - Par Charles Berberian - Cornélius
    5 mai 2009 12:48, par Tom

    Un peu passe-partout la chute... Quel est le rapport entre Sacha et Ram ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Morgan Di Salvia le 5 mai 2009 à  14:12 :

      Je fais simplement référence au fait que dans l’introduction du livre, Berberian regrette d’être né trop tard pour devenir le cinquième Beatles. Le lien avec "Ram", c’est simplement que le travail en solo après une longue période de création collective permet de libérer et d’exacerber certains côtés de la personnalité d’un artiste. Ce que fait visiblement Berberian avec ce livre.

      Répondre à ce message

  • Sacha - Par Charles Berberian - Cornélius
    5 mai 2009 15:39, par Malo

    Ça aurait certainement été plus facile pour Berberian de devenir le deuxième alain souchon que le cinquième Beatles ! :-))))))

    Répondre à ce message

  • Berberian c’est plus le quatorzième compagnon de la Chanson ou le neuvième de la Bande à Basile que le Cinquième Beatles.

    Comme des 5ème Beatles il y en a à peu près 100 ou 200 potentiels depuis 1963, ce n’est pas vraiment une place enviable.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 mai 2009 à  21:42 :

      J’ai acheté son disque (avec JC Denis) , Nightbuzz, je crois, chez Nocturne ;
      Ecouté une fois, jamais une seconde. Je dois avouer que j’avais acheté ce CD pour avoir une dédicace de Berberian et Denis. Il est heureux qu’ils aient choisi de se consacrer principalement à la BD, car pour la musique, s’ils peuvent à la rigueur faire des fins de soirée sympas à des salons BD (où le public leur sera peut etre acquis), ils n’ont aucune chance à la Star Academie (lancement d’inconnus talentueux) pi chez Nagui chez Taratata.

      Répondre à ce message