Saint-Exupéry, une trilogie poétique et chaotique

2 janvier 2020 1
  • Les biographies des romanciers ont la cote, autant que celles des aventuriers. Mais que penser de celle consacrée à Saint-Exupéry qui vient de se terminer en juin dernier ? À coup sûr, elle mérite plus qu'un roman...

Et pour cause : des romans, l’écrivain-aviateur en a écrit une demi-douzaine... qui ne suffisent pas à faire le tour de sa vie ! "St-Ex" fut militaire lors de la Première Guerre mondiale avant de devenir l’un des pionniers de l’Aéropostale, tout d’abord en Espagne, puis sur la côte Africaine, avant de rejoindre l’Amérique du Sud. Romancier, journaliste, correspondant de guerre, lauréat de nombreux prix pour ses romans, dont l’un fut même adapté au grand écran de son vivant, avec Clark Gable dès 1933, excusez du peu !

C’est donc dans une vraie gageure que se sont lancés le scénariste Pierre-Roland Saint-Dizier et le dessinateur Cédric Fernandez. D’entrée, le premier tome rencontre toutes nos espérances ! Il présente un St-Ex humain, porté par ses espoirs et ses doutes alors qu’il vient frapper à la porte de l’Aéropostale en 1926. Au gré de son évolution dans cette entreprise où le courrier passe avant tout, l’on est vraiment séduit par le portrait de ce poète, à la fois aventurier et philosophe, désintéressé au point de franchir des barrières culturelles imperméables à d’autres, ou de mettre sa vie en danger pour ses collègues.

Le scénario de Saint-Dizier se concentre sur les premiers pas de l’aviateur au sein de l’Aéropostale, puis de son "commandement" au sein du fort du Cap Juby, coincé entre les Maures et les Espagnols, qui n’ont que peu de considérations les uns pour les autres. Grâce au trait évocateur de Cédric Fernandez, les citations en phylactère de l’écrivain transportent le lecteur dans la douce folie du désert : dangers, poésie et allusions au Petit Prince transforment la seconde moitié de ce premier tome en un moment magique, prolongé par les deux pages de documentation qui concluent ce premier tome de "haut vol".

Saint-Exupéry, une trilogie poétique et chaotique

Trou d’air

C’est malheureusement la chute libre dans le deuxième tome. Si le premier tome n’était qu’un long flashback de 1926 à 1928, vécu par St-Ex sur le bateau qui l’emmène en 1929 vers l’Argentine, le second tome débute le 31 décembre 1941, alors que l’auteur-aviateur arrive à New-York. C’est presque un autre homme que nous présentent les auteurs, un apatride déchiré entre les différentes factions françaises, mais aussi entre les femmes qu’il aime.

Pourtant, à trop vouloir en dire, on s’y perd. Le personnage a perdu de sa saveur, il s’est distancié de son lecteur. Même s’il paraît sincère, la double relation qu’il entretient l’éloigne des valeurs au cœur du Petit Prince qu’il est en train d’écrire. Impossible de résumer un homme au travers de ses quelques écrits. Et même si les allusions en référence au Petit Prince en atténuent le choc thermique, ce second tome ne parvient pas à compenser les dix ans très peu suggérés par les auteurs, pendant lesquels St-Ex a vécu les difficultés de l’Aéropostale en Amérique du Sud, s’est marié, a connu la faillite de la société en même temps que le succès de ses livres, est devenu journaliste et correspondant de guerre...

Bouffée d’air

Contre toute attente, le troisième tome de cette trilogie vient remplir les trous laissés par l’album précédent. De 1929 à 1931, on vit les affres traversées par les aviateurs en Amérique du Sud, mais aussi les moments de solitudes au cœur des grandes villes, ou les rencontres fortuites lors d’un atterrissage de fortune. Malgré un découpage parfois aléatoire, ce troisième récit nous réconcilie avec cette évocation historique du grand homme que fut Saint-Exupéry, surtout qu’une fois de plus, beaucoup de récitatifs sont tirés de ses écrits.

Non seulement, nous conseillons cette trilogie à nos lecteurs désireux d’en savoir sur la vie et l’œuvre du grand aviateur et écrivain, mais nous les invitons même à lire les albums dans le désordre, et à terminer cette trilogie par le tome 2.

Enfin, nous invitions les passionnés à prolonger leur lecture avec Le Dernier Vol, une très belle évocation de la vie de Saint-Exupéry réalisée par Hugo Pratt, le dernier album du maître publié de son vivant. Après la lecture de cette trilogie pleine de souvenirs, ce récit plus onirique nous rappelle que ce grand auteur a surtout vécu au-dessus de la mêlée des hommes, au propre comme au figuré.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

De Saint-Exépury par Saint-Dizier & C. Fernandez (Glénat), acheter
- le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 3 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

 
Participez à la discussion
1 Message :