Saint Pierre – Une menace Pour l’Empire romain

19 décembre 2019 0 commentaire
  • Les éditions Glénat et les éditions du Cerf s’unissent pour une collection, intitulée « Un pape dans l’Histoire ». Et quoi que puissent en penser d’aucuns, cette série est bien plus culturelle que dogmatique !

Nous sommes en l’an 64 de notre ère. Rome est en flammes. Néron regarde l’incendie en jouant de la harpe. Cette image appartient à la légende, à la mémoire collective. Cette image est également, plus que probablement, faussée par des idéologies qui ont pris en otage, bien souvent, l’Histoire majuscule pour n’en faire qu’un discours de propagande.
Ce qui est avéré, par contre, c’est que Néron profita de cet incendie pour reconstruire une partie de Rome, d’une part, pour, aussi, en rendre coupables les chrétiens et, dès lors, les pourchasser impitoyablement. Pour les supplicier, eux qui, de par leur religion monothéiste, donc en opposition avec la mythologie romaine, portaient ombrage à une civilisation qui, pourtant, inexorablement, s’enfonçait dans une évidente décadence.

Saint Pierre – Une menace Pour l'Empire romain

Parmi ces suppliciés, il y a Pierre, ce disciple de Jésus devenu le pape d’une Église en création dont les idées se propageaient de plus en plus vite, alimentées par le désir des gens, de tout le monde, de dénier à la violence et à la dictature le droit de faire de l’humain un simple objet malléable à merci.
Et ce livre nous parle des derniers instants de Pierre. Un personnage qui, au bord de la mort, continue à douter comme il a douté pendant toutes les années qu’il a vécues aux côtés de celui qu’on appelait le Messie. Un personnage d’abord et avant tout « humain ». Comme l’était, d’ailleurs, le Christ représenté et raconté dans cet album, au fil des souvenances de Pierre mourant lentement.

Le scénariste de ce livre, Pat Perna, a à son actif des réussites incontestables : Kersten, Darnan, Morts pour la France, entre autres. Des albums ou des séries historiques, certes, mais bien plus : des livres soucieux de nous plonger dans des portraits de personnages hors du commun, des personnages qui, à leur manière, ont laissé leur empreinte dans notre Histoire, donc dans nos convictions, dans nos idées.

C’est encore la même démarche ici, sans aucun doute.
Une démarche dans laquelle le dessinateur Marc Jailloux s’est également pleinement investi, s’écartant de ses autres travaux, de la ligne claire chère à Jacques Martin et à Alix. Le réalisme dont fait preuve son graphisme, ici, s’attarde à la fois sur les visages et leurs expressions, en leur imposant, pour mieux les accentuer, quelques déformations presque caricaturales parfois. Il s’éloigne également de l’imagerie d’Épinal pour nous montrer, de très près, la souffrance et les doutes. Ceux d’un homme en train de mourir, ceux aussi, au fil des souvenirs de Pierre, d’un Jésus-Christ d’abord et avant tout Homme ! Il faut souligner aussi le travail à la fois délicat et lumineux de la coloriste Florence Fantini.

En une époque comme la nôtre qui laisse de moins de place à la vie intérieure et de plus en plus de place à la haine, la violence, et le pouvoir omniprésent d’une technologie pour laquelle on ose parler d’intelligence (artificielle…), se lancer dans l’édition d’une collection consacrée à la place des papes et, donc, de la religion catholique, dans notre société, dans notre civilisation, c’est une décision qui ne manque pas de courage… Une décision qui peut même paraître « politiquement incorrecte » !

Il est vrai que certains, ici et ailleurs, estiment qu’une telle collection n’est que dogmatique. C’est oublier le regard que Pat Perna porte sur l’humanité dans chacun de ses scénarios. C’est oublier également que notre monde (notre civilisation...) est profondément marqué, artistiquement, philosophiquement, par la religion catholique. Non, cette collection n’a rien de dogmatique. Elle est, au sens large du terme, culturelle, puisqu’elle a la volonté de nous parler de figures véritablement historiques qui, qu’on le veuille ou non, dépassent l’idéologie, religieuse ou non, pour nous plonger dans tout ce qui construit nos présents.

Il ne faut pas être « croyant » pour ouvrir ce livre, et s’y plonger. Il faut, simplement, aimer la bande dessinée, être séduit par le dessin de Jailloux, savoir toute la qualité que pat Perna porte à tous ses scénarios. Il faut, simplement, avoir la curiosité de s’intéresser à l’Histoire et à tous les rapports que le passé peut avoir avec notre vécu !

À signaler, enfin, un dossier qui termine et complète cet album. Un dossier clair, avec une belle iconographie et une construction parfaitement lisible, dû à Bernard Lecomte, journaliste passionné d’histoire.

(par Jacques Schraûwen)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Saint Pierre – une Menace Pour l’Empire romain - par Marc Jailloux, Pat Perna, Bernard Lecomte et Florence Fantini - Glénat - 56 pages - Sorti en avril 2019

Lire également une autre chronique d’ActuaBD concernant Saint Pierre – Une Menace Pour l’Empire Romain

  Un commentaire ?