Saint Seiya Next Dimension T7 - Par Masami Kurumada (Trad. Arnaud Takahashi) - Panini Manga

15 juillet 2014 0 commentaire
  • Retournés 250 ans dans le passé, les légendaires Saints de la déesse Athéna se retrouvent impliqués dans la Guerre Sainte de l’époque. Il leur faut à nouveau traverser les douze maisons du zodiaque pour secourir leur déesse, redevenue un bébé ! Cependant une nouvelle menace, liant passé et présent, commence à se dessiner…

Depuis quelques années se multiplient les séries dévirées de l’univers de Saint Seiya de Masami Kurumada, connu chez nous sous le titre des Chevaliers du Zodiaque.

Il y eut ainsi Saint Seiya Episode G (2002-2013) de Megumu Okada qui poursuit actuellement l’aventure avec une suite, Saint Seiya, épisode G -Assassin-. Puis Saint Seiya : The Lost Canvas (2006-2011) de Shiori Teshirogi qui elle aussi continue sur de cet univers avec Saint Seiya : The Lost Canvas Chronicles. Et enfin, Saint Seiya : Saintia Shô de Chimaki Kuori qui a débuté en 2013.

Lancé en 2006 Saint Seiya : Next Dimension a la particularité d’être réalisé par Masami Kurumada lui-même. Une autre spécificité vient que le récit se déroule à la même époque que Saint Seiya : The Lost Canvas, c’est-à-dire lors de la précédente Guerre Sainte d’il y a 250 ans. Si, au départ, les deux mangas devaient proposer deux points de vue différents de la même histoire, les deux récits sont devenus rapidement très différents et incompatibles. Par la force des choses, la version de Masami Kurumada est désormais considérée comme l’œuvre canonique, tandis que celle de Shiori Teshirogi se retrouve aujourd’hui reléguée au statut d’univers parallèle.

Saint Seiya Next Dimension T7 - Par Masami Kurumada (Trad. Arnaud Takahashi) - Panini Manga
Tôma, l’ange exterminateur, envoyé pour assassiner Seiya et ses amis
© Masami Kurumada / Panini Manga

L’histoire de Saint Seiya : Next Dimension prend place directement après la fin de la série originale. Seiya n’est pas mort après avoir été transpercé par l’épée d’Hadès. Il se trouve plongé en catatonie, condamné à court terme car la lame progresse lentement mais sûrement vers son cœur. Dans le but de le sauver, Athéna décide de retourner dans le passé pour détruire l’épée d’Hadès au cours de la précédente Guerre Sainte. Débute alors un récit se déroulant un peu au présent et, pour une large part, dans le passé.

L’idée est intéressante et originale mais, rapidement, de nombreux problèmes émergent de cette suite. Commençons tout de même par un point positif, ou tout du moins sympathique : le manga est entièrement en couleurs, fait rare au Japon. Masami Kurumada réalise la colorisation sur ordinateur. Si le résultat s’avère relativement basique, ses couleurs sont chatoyantes et vives, et collent parfaitement à l’ambiance nekketsu [1] de son œuvre. Un bon point.

Le reste, malheureusement, se partage entre le sympathique et l’anecdotique, lorsque ce n’est pas tout simplement catastrophique, comme par exemple dans les premiers tomes : le graphisme et la mise en scène ultra expéditive confine à la parodie involontaire. Même si le trait old school de Kurumada n’a jamais été très précis et élaboré, le récit de Saint Seiya possédait quand même une dynamique et une intensité tout à fait remarquables. Rien de tout ceci dans les premiers tomes de Next Dimension, et si le mangaka a remonté la pente depuis, comme avec ce tome sept acceptable sur ces aspects, nous sommes encore loin de la grande époque.

À cela s’ajoute un scénario difficile à appréhender dans ses enjeux et son objectif. En effet, alors qu’est esquissée une menace venant des dieux de l’Olympe, représentés par Artémis et un ange exterminateur, Kurumada préfère envoyer ses personnages dans le passé pour rejouer un passage fort connu et populaire de la saga : la traversée des douze maisons du zodiaque.

Un remake, pourquoi pas ? Le souci vient que les différences avec la première version sont très faibles. Les Gold Saints de ce remake, gardiens des douze maisons, apparaissent comme de simples variations des « originaux », reprenant leur caractérisation morale, et même leur rôle dans l’intrigue.

Le lecteur se retrouve ainsi simplement à constater qu’un tel Saint est toujours un traître, qu’un autre est toujours perfide, ou qu’un troisième se différencie de son modèle original uniquement par la présence d’un animal de combat à ses côtés ! Bref l’intérêt du projet apparaît très limité, surtout que les événements jalonnant cette traversée ont eux aussi un air de déjà-vu.

Shiryu, revenu dans le passé, affronte son maître
© Masami Kurumada / Panini Manga

Dans ce septième tome, Hyoga du Cygne et de Shiryu du Dragon partent à leur tour dans le passé rejoindre cet improbable traversée des maisons du zodiaque. Shiryu y retrouve son maître, le Gold Saint de la Balance, qui a son âge à cette époque. Leur confrontation est sensée être chargé d’émotions mais les dialogues et les expressions manquent de conviction, et l’ensemble ne fonctionne qu’à moitié... à l’image de cette séquelle, qui repose essentiellement sur la sympathie du lecteur pour l’univers et les personnages créés par Kurumada.

Cependant une nouvelle intrigue apparaît, de façon étonnante, vers le milieu du tome, avec la mention d’une légende au sein des maisons du zodiaque, liant le passé et le présent, et qui pourrait donc justifier -enfin !- ce long remake.

C’est peu pour le moment, mais peut être y a-t-il un véritable récit derrière toute cette entreprise ? Dans ce cas, cela ferait de tous ces tomes une mise en place et un prologue assez long et fort laborieux...

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Saint Seiya Next Dimension T7. Par Masami Kurumada. Traduction Arnaud Takahashi. Panini Manga. Sortie le 21 mai 2014. 144 pages. 8,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Concernant Saint Seiya :
- lire la chronique du tome 2 de l’édition deluxe
- lire la chronique du tome 3 de l’édition deluxe
- lire la chronique du tome 11 de l’édition deluxe

Concernant Saint Seiya Episode G :
- lire la chronique du tome 8 de la série
- lire la chronique du tome 10 de la série

Concernant Saint Seiya : The Lost Canvas :
- lire la chronique du tome 2 de la série
- lire la chronique du tome 10 de la série
- lire la chronique des tomes 24 & 25 de la série

Concernant Saint Seiya : The Lost Canvas Chronicles  :
- lire la chronique des tomes 1 & 2 de la série
- lire la chronique du tome 5 de la série

[1Littéralement, "sang bouillant", canevas classique du genre Shonen propre au manga pour lecteur adolescent. NDLR.

  Un commentaire ?