Saint Seiya édition deluxe T3 – Par Masami Kurumada – Kana

  • Faîtes brûler vos cosmo-énergies jusqu'à leur paroxysme, voici le retour des chevaliers aux armures étincelantes qui ont fait aimer la mythologie et les constellations à la génération "Club Dorothée" !

Saint Seiya, c’est cette série de mangas ultra-célèbre qui a donné lieu à la fameuse série animée "Les Chevaliers du Zodiaque" diffusée dans le Club Dorothée. L’histoire montre une poignée d’adolescents orphelins partis subir un entraînement intensif afin d’hériter d’armures protégées par des constellations, et ainsi combattre pour la justice.

Dans ce troisième tome de cette réédition Deluxe chez Kana, les quatre chevaliers de bronze Seiya, Shiryu, Hyog et Shun, partent défier Ikki, le chevalier Phénix, pour récupérer des morceaux de l’armure d’or, que lui et ses hommes avaient dérobée en plein tournoi organisé par la fondation Kido. Ikki commande à quatre chevaliers noirs, qui sont comme par hasard, les doubles maléfiques des quatre héros.

Nous en sommes encore aux balbutiements de l’histoire qui mettra aux prises les chevaliers de bronze face aux chevaliers d’or, avec pour toile de fond la tromperie du Grand Pope, figure du Mal charismatique ayant manipulé le Sanctuaire. Les quatre héros (Ikki ne les a pas encore rejoints) ne sont pas encore liés par l’amitié indéfectible qui fera leur force par la suite, même si Shiryu et Seiya, après s’être battus sur le ring au cours d’un affrontement homérique, sont déjà très proches. Les héros apprennent à se battre ensemble, et certains aspects de leur passé, certaines failles (Hyoga et sa mère, le calvaire d’Ikki sur l’île de la Mort) n’ont pas encore été dévoilées.

Le graphisme de Masami Kurumada, pourtant décrié par beaucoup de fans du character design de la série animée, revisité par Shingo Araki, apparaît ici de toute beauté, magnifié par le papier glacé de cette réédition Deluxe, et mis en valeur par un grand format permettant d’admirer la puissance des noirs et l’étincellement des armures grâce au travail sur les trames.

De plus, loin de l’expérience frustrante du remontage des épisodes les plus sanglants charcutés afin de pouvoir être diffusés aux enfants à la télévision, la violence du manga saute aux yeux et le sang gicle. Par exemple, Seiya rêve d’un Shiryu à la tête coupée et le Cygne Noir, afin de transmettre son expérience à son chef, ne coupe plus une partie de son casque mais s’arrache bel et bien un œil !

Cette réédition s’adresse donc autant aux profanes désireux de découvrir enfin une saga emblématique, qu’aux admirateurs des chevaliers voulant relire ces aventures mythologiques dans de nouvelles conditions.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.