Salch et Larcenet, de sacrés "Branleurs" chez Les Rêveurs !

21 février 2017 1 commentaire
  • Eric Salch et Manu Larcenet, les enfants terribles de la bande dessinée d'humour, s'associent aux éditions Les Rêveurs pour nous livrer le résultat d'un projet à la mesure de leur ego respectif. Autodérision, humour crade et dialogue graphique font des "Branleurs" un monument du second degré. Et ce n'est qu'une introduction !

Le jeune loup de la bande dessinée et la star internationale. Le génie en devenir et l’auteur confirmé. Eric Salch et Manu Larcenet : les Branleurs.

Ils entament avec cet ouvrage édité par Les Rêveurs une coopération qui sonne comme un défi. Qui sera le plus drôle ? Le meilleur dessinateur ? Nous croyons au début à une relation entre maître et apprenti, où Larcenet fait son Yoda tandis que Salch mime Skywalker. Mais rapidement le dialogue se transforme en joute et devient prétexte à de multiples gags. On pense alors à Laurel et Hardy, de Funès et Bourvil ou encore Pierre Dac et Francis Blanche.

Salch et Larcenet, de sacrés "Branleurs" chez Les Rêveurs !
Les Branleurs Tome 1 : Introduction © Eric Salch / Manu Larcenet / Les Rêveurs 2017

Au point de départ de cette histoire, nous trouvons un Manu Larcenet désemparé, un peu perdu dans un vide artistique. Appelant comme à son habitude son fidèle ami Jean-Yves Ferri, il pense pouvoir trouver en lui les ressources nécessaires pour rebondir. Mais Ferri, s’il est prêt à prodiguer ses sages conseils, est fort occupé. Pensez-vous ! Il a une aventure d’Astérix à scénariser. Ce sont des responsabilités, tout de même.

Alors Manu Larcenet pense à Eric Salch, qu’il aime bien - même s’il ne lui dit pas - comme on aime un petit jeune dans lequel on se reconnaît un peu. Il l’appelle donc et lui propose de faire un livre en commun. Ce qui n’est pas sans risque pour une "star internationale" de la bande dessinée solidement installée dans le PCF (rien à voir avec Georges Marchais et Robert Hue : nous inventons là le paysage culturel français). Eric Salch est "l’homme qui salit tout", il n’y a qu’à voir ses Lookbooks. Il pourrait bien salir une carrière.

Bon an mal an, les échanges commencent. Sur le mode épistolaire, Salch et Larcenet s’envoient à tour de rôle quelques planches, sur un rythme d’abord soutenu, puis de plus en plus lâche. Chacun exprime son caractère, donne libre cours à son humour et manie son trait avec dextérité. D’abord impressionné, Salch gagne en assurance, au point de vouloir imposer un dogme à Manu Larcenet ! Contre toute attente, ce dernier se laisse embrigader, même si sa vie quotidienne et sa liberté de création doivent en pâtir.

Les Branleurs Tome 1 : Introduction © Eric Salch / Manu Larcenet / Les Rêveurs 2017

Malgré une petite baisse de régime au deux tiers du livre, la coopération s’avère fructueuse - au moins pour le lecteur. Maniant le second degré à longueur de pages, les deux auteurs se mettent en scène pour le meilleur de l’humour et dans les pires des positions. Comique de situation, jeux de mots, running gags, mais aussi scatologie et rencontres fantasmées : une bonne partie de la palette humoristique est employée.

Le tout fonctionne comme un dialogue graphique, rendu particulièrement lisible par le choix du format à l’italienne. Chaque dessinateur conserve son trait sans d’ailleurs le négliger. Oscillant entre deux et une demie-douzaine de pages, chaque intervention est aussi une réaction. Nous assistons donc à la fois à la genèse d’une création à quatre mains et à la confrontation entre deux fortes personnalités, qui semblent sublimer leurs fragilités - manque de confiance en soi et peur de l’autre notamment - dans leur art.

Les Branleurs Tome 1 : Introduction © Eric Salch / Manu Larcenet / Les Rêveurs 2017

Quoi qu’il en soit, l’autodérision est au cœur de l’ouvrage. Les deux auteurs ne s’épargnent rien. Situations dégradantes, attaques sur le physique et portraits à charge constituent les moments clés du livre. Chacun s’estime plus talentueux que l’autre et souhaite le pousser dans ses retranchements. Mais ne nous y trompons pas : Salch et Larcenet signent là une déclaration d’amour. Ils étaient faits pour se rencontrer !

Voir en ligne : Le "Lookbook" de Salch

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

29,5 x 12 cm (format à l’italienne) - couverture cartonnée - 176 pages couleurs - parution le 9 février 2017 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

 
Participez à la discussion
1 Message :