Newsletter ActuaBD

Salomé - T1 : La Noyée du Tibre - Éric Prungnaud & Giuseppe Palumbo - Les Humanoïdes Associés

  • Voici un nouveau titre de la collection [Dédales->2275] des Humanos. Cette fois-ci, nous partons pour Rome, au milieu du 1er siècle de notre ère.

Salomé est une jeune esclave au service d’une bonne famille romaine. Douée de visions, intelligente et respectée par ceux qui la cotoient, elle est aussi impliquée dans une relation amoureuse sans issue avec Marcus, fils de la famille, qui, de retour de campagne, se trouve accusé du meurtre de sa promise. Le père de Marcus va demander à la belle esclave d’aider à sauver son fils en fuite.
La première chose qui frappe dans cet album est la volonté manifeste du scénariste Éric Prungnaud de ne pas faire passer l’Empire romain pour un pacificateur porteur de grandes valeurs. Il s’agit bien d’un conquérant qui écrase ses adversaires, et le peuple de Salomé, originaire de Cirta (aujourd’hui Constantine en Algérie), est là pour en témoigner. Pour autant, les auteurs ne tombent pas non plus dans le cliché des romains dépravés. La Rome qu’ils dépeignent est une ville fortement cosmopolite, où coexistent peuples et cultes variés, sous la coupe tout de même de la grande aristocratie romaine.

Salomé - T1 : La Noyée du Tibre - Éric Prungnaud & Giuseppe Palumbo - Les Humanoïdes Associés

Le dessinateur italien Giuseppe Palumbo (Le Journal d’un fou chez Rackham) nous offre une mise en page dynamique, avec une utilisation répétée et très efficace de moments sur-découpés qui augmentent l’impact émotionnel. Il faut également noter la façon dont il dessine les regards des personnages, qui semblent souvent légèrement hallucinés. Le rythme n’est pourtant pas celui de scènes d’action non-stop, mais plutôt un bon équilibre entre discussions et actions. La mise en couleur est sobre, sans pratiquement aucune couleur éclatante.

Le mélange de réalisme (l’enquête de Salomé est traitée avec cohérence) et d’instants fantastiques (les visions de la belle servent souvent d’avertissement plus que d’indice), bien mené, distingue cette série de ses consoeurs au sein de cette collection de polars historiques. Voyons si les auteurs arriveront à conserver cette crédibilité dans le deuxième tome qui concluera cette première histoire de la série.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD