Same Difference - Derek Kirk Kim - 6 Pieds Sous Terre

30 septembre 2004 0 commentaire
  • Deux vingtenaires américano-coréens copains comme cochons taillent une bavette en refaisant le monde. Leur adolescence encore toute proche va les rattraper quand l'un d'eux décide de raconter un épisode peu glorieux de ses années lycée.

Dans le monde de la bande dessinée américaine, la Toile constitue un des grands viviers d’auteurs de demain. Derek Kirk Kim en est un nouvel exemple. Tout d’abord disponible sur le site de l’auteur, Same Difference a ensuite été auto-publié en album, pour être récemment réédité par Top Shelf, l’éditeur du Blankets de Craig Thompson et des Hutch Owen de Tom Hart. Les éditions 6 Pieds Sous Terre ont la bonne idée de nous proposer dans un album de belle facture une traduction de ce coup d’essai qui s’avère être un coup de maître.

En effet, Simon et Nancy, les deux protagonistes principaux, sont autant attachants qu’énervants. Capables des blagues les plus potaches comme de l’auto-analyse la plus incisive, ces jeunes gens clament haut et fort que leur vie ne démarre pas... pour aussitôt s’en gausser.
Leur humour ravageur n’a d’égal que leur intelligence, et ce mélange détonnant prend grâce à l’affection manifeste de l’auteur pour ses créations.
Il n’en fait pourtant pas des anges : Simon se remémore avoir jadis égoïstement rejeté par peur du regard des autres une jeune aveugle avec qui il était pourtant ami, et Nancy s’est amusée à se faire passer pour une autre dans le cadre d’une correspondance amoureuse sur laquelle elle était tombée plus ou moins par hasard.
Les hasards de la vie vont leur donner l’occasion de montrer qu’ils sont aussi capables de reconnaître leurs erreurs, et Kim va montrer toute la finesse dont il est capable en évitant un moralisme de bon aloi.

Same Difference - Derek Kirk Kim - 6 Pieds Sous Terre
L’autre point fort de Kim réside dans sa narration, ses cadrages et son dessin. La narration est solide et régulière, Kim utilisant aussi bien une succession de petites cases pour les dialogues ou les instants démultipliés que de larges cases pour certains moments-clés ou tout simplement pour aérer sa narration. Quant au dessin, il fait la part belle à l’expressivité des corps et des visages, mettant à contribution discrètement et de temps en temps des symboles venus du manga.

Il n’est pas étonnant que le premier album de ce jeune auteur ait déjà reçu des récompenses aussi prestigieuses que le Eisner du Talent Méritant Une Plus Grande Reconnaissance (décerné auparavant à Dylan Horrocks, l’auteur de Hicksville ou à Brian Michael Bendis, devenu depuis un des scénaristes de comics Marvel les plus appréciés) ainsi que le Harvey du Meilleur Nouveau Talent (Paul Rabagliati, auteur d’une belle série autobiographique, l’a reçu quelques années avant).

Derek Kirk Kim mérite effectivement d’être largement reconnu, et l’on peut espérer que les qualités de l’édition française y contribueront.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Site de 6 Pieds Sous Terre.
- Site de Derek Kirk Kim.

  Un commentaire ?