Samidare, Lucifer & The Biscuit Hammer, T9 – par Satoshi Mizukami – Éditions Ototo

13 novembre 2013 1 commentaire
  • Cet avant-dernier volume de la série nous propose l'affrontement entre les chevalier animaux d'Anima et la dernière marionnette de boue d'Animus. Et il revient surtout sur les origines de ce couple qui se livre, à travers les âges, un bataille acharnée ayant la destruction - ou la sauvegarde - de la terre comme enjeu!

Voici donc venue l’heure du rassemblement final des protagonistes, le temps du dernier combat. Si Samidare avait su, de volume en volume, jouer avec les codes des shonen ou seinen dits de combats, la série ne contourne pas la difficulté et propose au lecteur une bataille titanesque. Entre un adversaire monumental, des chevaliers animaux acharnés et une héroïne déchainée, l’action de ce volume témoigne d’une grande intensité.

Surtout, cet événement est l’occasion de découvrir exactement d’où viennent Animus et Anima. Ce récit des origines, paradoxalement installé dans un lointain futur, permet à la fois de comprendre la nature du "jeu" auxquels se livrent ces sortes de divinités et d’appréhender concrètement le sort que réserve à la Terre Animus, l’effet de son fameux "Biscuit Hammer" !

Samidare, Lucifer & The Biscuit Hammer, T9 – par Satoshi Mizukami – Éditions Ototo
Voilà que se concrètise la menace du "Biscuit Hammer"...
© Satoshi Mizukami / Ototo

Si ce récit pourra en décevoir certains, en ce qu’il n’élucide pas tout, loin de là, proposant davantage une contextualisation que des explications, il s’inscrit pleinement dans la tonalité d’ensemble du manga, fondée sur ces légers écarts avec les attentes du lecteur face à une histoire dont il croit reconnaître les archétypes.

Préparons-nous au dénouement qui remettra au cœur de l’intrigue Samidare et ses motivations, car au-delà d’Animus et d’Anima, il y a l’étonnante résolution de l’héroïne : préserver la terre de la menace qui pèse sur elle pour mieux la détruire elle-même !

Samidare aussi prend un dimension galactique dans ce volume
© Satoshi Mizukami / Ototo

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Commander ce livre chez Amazonou à la FNAC

- Lire les précédentes chroniques sur Samidare : celle du tome 4, celle du tome 6 et celle du tome 8

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Ce qui ressort du passé d’Anima et d’Animus, c’est finalement la confirmation que tout ceci n’est qu’un jeu et plus particulièrement un jeu d’enfants. L’aspect adulte/maturité Vs enfant/caprice est particulièrement mis en avant lors du dénouement de la bataille finale.

    Maintenant que cette première phase, celle du « jeu », est arrivée à sa conclusion (très classique), nous allons pouvoir dans le dernier tome assister à l’autre final : celui de nos deux héros désirant détruire la Terre eux-mêmes et s’opposant ainsi à leurs compagnons du « jeu » !

    Répondre à ce message