Sapin croque la campagne de Hollande

17 mai 2012 15 commentaires
  • À peine investi Président de la République, François Hollande est au centre d’une bande dessinée de reportage consacrée à la campagne présidentielle. C’est Mathieu Sapin, un spécialiste du genre, qui s’y est attelé.

À la télévision, il est courant de voir débouler 24 ou 48 heures après l’élection des « documentaires embarqués », retraçant une campagne au plus près des candidats et de leur aréopage [1]. En bande dessinée, les délais d’impression nécessitent un peu plus de temps. Pourtant, c’est à peine quinze jours après l’élection de François Hollande que les éditions Dargaud feront paraître « Campagne présidentielle. 200 jours dans les pas du candidat François Hollande… ».

Sapin croque la campagne de Hollande
Un extrait de "Campagne présidentielle"
© Sapin - Dargaud

Comme il l’avait fait dans ses « Feuilles de chou » consacrées au tournage du film « Gainsbourg, vie héroïque » de Sfar ou au fonctionnement du quotidien Libération, Mathieu Sapin s’est glissé « comme une petite souris » (nous dit le communiqué de l’éditeur) parmi la nuée de journalistes du « Hollande Tour ». Discret mais les pavillons grands ouverts, Sapin a noté, croqué, observé puis retranscrit des moments intimistes de la campagne. L’idée étant de capter ce que les caméras et micros ne captent pas.

Elément de langage
© Sapin - Dargaud

C’est que fort de trois reportages du genre, Mathieu Sapin est devenu le dessinateur des coulisses. Enthousiasmé par son « Journal d’un journal », Nicolas Demorand, directeur de la rédaction de Libération, a encouragé Sapin a suivre avec son œil de reporter BD la campagne de Hollande, afin de prépublier ses planches au rythme hebdomadaire. Du 22 novembre 2011 au 6 mai 2012, il a donc suivi à la trace celui qui s’est mué de favori des sondages en vainqueur dans les urnes.

L’auteur reconnaît d’emblée qu’il n’est pas un mordu de politique, mais qu’il souhaitait rendre compte de ce grand rendez-vous démocratique par le petit bout de la lorgnette. Le résultat de ces petits moments de science politique pour les profanes sera à découvrir en librairie le 22 mai prochain.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

A propos de Mathieu Sapin, sur ActuaBD :

> "Je suis attiré par cette image caricaturale du journaliste qui se déplace sur un événement et qui change la face du monde" (Entretien en novembre 2011)

> Journal d’un journal

> Mathieu Sapin sur le tournage du "Gainsbourg" de Sfar

[1Serge Moati a réussi la prouesse en bouclant « Elysée 2012, la vraie campagne » dès le 7 mai.

 
Participez à la discussion
15 Messages :
  • ça a l’air bien pénible à lire ce truc.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Klafou le 17 mai 2012 à  20:34 :

      Mais non, vous n’avez rien compris, c’est génial ! les bd politques ça se vend tellement bien pour l’instant, c’est juste de l’opportunisme et tant pis si ça abime la bande dessinée.

      Répondre à ce message

      • Répondu par peter le 18 mai 2012 à  15:40 :

        En quoi ça abime la bande dessinée ??!! Ridicule...

        Répondre à ce message

      • Répondu par JP le 19 mai 2012 à  20:35 :

        Ce n’est pas vraiment de la bande dessinée, c’est un produit d’actu vite périsable comme ça a toujours existé, c’est comme un magazine ce n’est pas fait pour durer, comme la Grosse Bertha ou le Hérisson, ça rapelle ce que faisait Cabu dans les 70’s.

        Répondre à ce message

  • Sapin croque la campagne de Hollande
    17 mai 2012 16:58, par jean-philippe

    Quid si Sarko réélu ? Ce livre serait-il quand même sorti ??
    N’y a-t-il pas la derrière un coup de poker de l’éditeur ? à savoir, tabler sur la victoire d’un candidat à l’élection présidentielle pour sortir un ouvrage quelques jours après son investiture.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 18 mai 2012 à  11:28 :

      La campagne a été suivie par un auteur. Au cas où Hollande aurait été battu, seule la couverture et sans doute, quelques images , peut-être une page ou deux auraient été différentes( je ne sais pas à quelle date se termine la chronique) . La chronique aurait eu une autre couleur mais tous les éléments seraient restés pertinents.

      La couverture aura sans doute été anticipée avec les deux options , c’est la seule partie qui n’aurait pas été adéquate si Sarkozy avait été réélu.
      On doit au contraire se réjouir que la bande dessinée colle ainsi à l’actualité. C’est l’essence-même de la bande dessinée qui est née dans les journaux satiriques avant de n’être considérée par beaucoup que comme vecteurs d’univers imaginaires. Ici la démarche a d’abord été pour la presse, pour le net. Quand le travail est fait, l’impression en album est une formalité ; le suivi quotidien ne disparaîtra pas , l’actualité nouvelle ayant déjà enseveli ce qui s’est passé il y quelques semaines.

      Répondre à ce message

    • Répondu par peter le 18 mai 2012 à  15:37 :

      Ben non, qu’est-ce que ça change ?

      Matthieu Sapin a fait ce même genre de docu-BD sur le film de Sfar, Gainsbourg vie héroïque, qui n’a pas battu tous les records d’entrées, et sur Libé qui n’est pas non plus en tête des ventes...

      Même si Hollande n’avait pas été élu, le documentaire sur sa campagne n’en aurait pas été moins valable !

      Répondre à ce message

  • Très bavard et mal dessiné, le plaisir n’est pas du tout au rendez-vous.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fabrice Tarrin le 18 mai 2012 à  00:36 :

      Systématiquement, dès qu’on parle de Mathieu Sapin sur Actua-BD, il y a (très rapidement) une déferlante de commentaires désobligeants et toujours injustes qui s’accumulent sur son travail.
      ça reste une énigme pour moi...

      "Très bavard et mal dessiné, le plaisir n’est pas du tout au rendez-vous."
      J’avoue, ce commentaire m’a fait rire, comme un bon running-gag au troisième degré, bête et méchant.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Klafou le 18 mai 2012 à  10:54 :

        Fabrice, c’est la solidarité d’atelier qui vous fait parler comme ça ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Fabrice Tarrin le 18 mai 2012 à  13:01 :

          On n’a jamais été dans le même atelier.
          Et hop, en dessous, un truc drôle sur les couleurs (on avait oublié de flinguer cette partie là du travail). Ce n’est pas par amitié, je trouve vraiment cet acharnement drôle, énigmatique et injuste.

          Répondre à ce message

  • Sapin croque la campagne de Hollande
    18 mai 2012 03:49, par J-A Muller

    Holala c’est mochard les couleurs, saumon et verdâtre, drôle de palette, choix étrange. Sinon chaque case comme là il y a un commentaire pseudo-naïf de Sapin ? même sur une demi-planche c’est vite lourd comme procédé.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pic le 21 mai 2012 à  20:13 :

      on a bien critiqué Morris qui coloriait certaines cases de Lucky-Luke avec un silhouettage du personnage en violet sur un fond jaune...

      C’est mochard = bonjour le niveau de la critique ! (comme du vocabulaire)

      Quand au commentaire pseudo-naïf : vous êtes dans le procès d’intention..

      Reconnaissez que vous abimez un auteur d’un jugement définitif sur une simple demi-page toute pixelisée et vous occultez que la naïveté n’est pas forcément un défaut, surtout face à un politique, qu’il est, au contraire, plutôt habile de prendre au mot. "Naïvement", donc.

      Par ailleurs, décrire ce genre de réunions est le propos essentiel, la raison d’être de ce livre très spécifique et certainement pas intéressant pour tous publics.

      Je n’envie pas la vie de militant, de politique, ni Sapin dans cet exercice de reportage. On peut préférer Quai d’Orsay de Blain et Lanzac par exemple. Mais ici, le challenge me parait réussit par Sapin, pour le peu qu’on en voit.

      Saluons plutôt le talent d’un auteur au lieu de le descendre. De plus, il me semble naturel et même bienvenu que l’auteur ajoute ses commentaires et exprime ses pensées du moment ou ses réflexions à postériori.
      Même si c’est pour vous comme des notes dans un livre, mal perçu, pour ce type d’ouvrage particulier, et pour lequel Sapin a déjà fait ses preuves, ça me semble nécessaire.

      Répondre à ce message

      • Répondu par JP le 22 mai 2012 à  18:33 :

        On peut préférer Quai d’Orsay de Blain et Lanzac par exemple.

        Ah oui c’est sûr qu’on peut préférer une vraie œuvre d’auteurs intelligente et pertinente avec le dessin d’un grand artiste que ces gribouillages indigents au discours idiot.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Pic le 28 mai 2012 à  14:13 :

          Oui, mais il est aussi question ici de la façon de s’exprimer et du plaisir ou de la facilité sabrer comme ça une œuvre sur un forum, je trouve que descendre un bouquin juste "parce que ça ne vous plaît pas" est inélégant, superficiel et surtout facile.

          "gribouillage", comme pour Schlingo, Wolinski, Reiser, Sfar ?

          "discours idiot", comme pour 98% des fictions proposées sur le marché ?

          Je ne conteste pas la liberté d’opinion de chacun, mais dans l’intimité d’une Chronique sur la sortie d’un album, comme dans une Navette Spatiale, on peut éviter de péter. Non ?

          Répondre à ce message