Sarah - Les Enfants de Salamanca - T2/3 - Par Bec & Raffaele - Dupuis

8 août 2010 0 commentaire
  • {{Christophe Bec}} est devenu le spécialiste de la bande dessinée horrifique. La collection {Hanté} qu’il dirigeait aux éditions Soleil s’arrête, mais il continue entre autres d’écrire des récits de ce genre pour différents éditeurs. {Sarah – Les Enfants de Salamanca}, mérite le détour.

Sarah et son mari ont déménagé à Salamanca, une ville forestière, perdue dans un coin reculé de la Pennsylvanie. Les ambiances étranges et angoissantes auxquelles Sarah est confrontée font resurgir ses traumatismes. Enfant, elle a été enlevée par un Serial Killer, et a vu le corps d’un autre enfant mutilé, baignant dans son sang.

Dès qu’elle a mis les pieds dans cette ville, elle s’est aperçue qu’il s’y passait des choses bizarres. Pourquoi n’y-a-t-il pas d’enfants qui courent dans les rues ? Pourquoi la regarde-t-on de travers lorsqu’elle demande un test de grossesse dans une pharmacie ? Et que signifie cette présence étrange dans la cave de sa propre maison ? Qu’est-ce que ce tunnel qui relie sa cave à la maison des voisins, les Westmore ?

Sarah - Les Enfants de Salamanca - T2/3 - Par Bec & Raffaele - Dupuis

Son mari, fort accaparé par son nouveau boulot, est très peu présent à la maison. Sarah est confrontée à ses angoisses, à ses doutes et à ses souvenirs. En visitant la maison de ses étranges voisins, elle s’horrifie de leurs habitudes de vies. Elle a un pressentiment sur le passé des Westmore, et va devoir apprendre à affronter ses souvenirs, ses peurs. Mais les événements qu’elle vit à Salamanca ne sont-ils pas encore plus terrifiants ?

Christophe Bec assemble des ingrédients classiques et habituels à ce genre pour bâtir son intrigue, qui se révèle être originale. La sauce prend. Le lecteur ressentira quelques angoisses, même s’il manque cruellement une bande son et des arrêts sur image, comme au cinéma, pour accentuer la dramaturgie horrifique et inquiétante. Le lecteur est bousculé, en même temps que l’héroïne, par les différentes pistes que Christophe Bec emprunte : qui est cet enfant sauvage, devenu un prédateur adulte, vivant dans ce réseau de galeries souterrainnes ? Qui sont ces êtres démoniaques que craignent les habitants de Salamanca ? Le troisième album devra nous apporter quelques clés pour mieux comprendre ce récit.

Stephano Raffaele illustre deux autres histoires de Christophe Bec. L’excellente série horrifique – encore – Pandemonium [1] (chez Soleil) et Under, qui paraîtra fin août au Lombard. Pour Sarah, Raffaele adopte un style réaliste poussé, des cadrages cinématographiques et accorde un grand soin aux décors et surtout aux expressions des personnages pour accentuer leurs sentiments ou motivations.

Le troisième tome de Sarah lèvera tous les voiles sur les mystères de Salamanca.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire la chronique du T1

Lire le blog de Christophe Bec
Le site de Raffaele

Commander le T2 de Sarah - Les Enfants de Salamanca chez Amazon ou à la FNAC

Commander le T1 de Sarah - Les Enfants de Salamanca chez Amazon ou à la FNAC


Illustrations (c) Bec, Raffaele & Dupuis

[1Ndlr : La série n’est pas arrêtée. Les auteurs travaillent actuellement sur le troisième et dernier tome. Il sortira lors du premier semestre 2011.

  Un commentaire ?