Newsletter ActuaBD

Saria (intégrale) - Par Dufaux, Federici & Serpieri - Delcourt

  • Les trois volumes réunis d'une lutte de pouvoir mettant dos à dos fascisme politique et religieux. Impressionnant surtout par le graphisme de Federici, proche de l'hyper-réalisme.

Mussolini a rendez-vous avec la famille Borgia sur les rives de Venise. Derrière une lutte sans merci pour un trio de clés ouvrant les portes du Paradis, Saria mêle drame familial, fascisme politique et religieux. C’est baroque, gothique, violent. Et au milieu de ce fracas, une héritière flanquée de son ange-gardien tente de faire triompher raison et justice...

Saria (intégrale) - Par Dufaux, Federici & Serpieri - Delcourt

Que de soubresauts pour ce triptyque signé Jean Dufaux, avec deux dessinateurs différents, et deux éditeurs successifs. L’intégrale proposée par Delcourt regroupe ainsi les trois tomes prévus, dont deux sont signés Riccardo Federici qui s’inscrit dans une tradition hyper-réaliste impressionnante de technique. Serpieri proposant pour le tome 1 son style habituel, plus sensuel et arrondi, mais presque sans obsession érotique.

Sur le fond, "Tout pouvoir est fasciste" : dans sa préface à l’intégrale dont nous parlons, Dufaux résumait son propos. D’autres l’ont traduit par "le pouvoir corrompt". Mais le récit, par sa violence débridée et la radicalité de ses personnages, tient autant de la tradition fantastique/Fantasy que du roman chevaleresque.

Belle, isolée et pétrie d’idéaux humanistes, Saria flirte avec la violence de ses ennemis pour accomplir à la fois son destin et libérer tout un peuple.

Tantôt référent au Moyen-Âge des Borgia, et le plus souvent au fascisme italien (on y voit une marche des "fasci" comme celle de Mussolini), Saria s’appuie avant tout sur le dessin spectaculaire, parfois époustouflant, pour mettre en lumière la folie qui ronge les puissants. Avec une fascination pour le châtiment et la rédemption. Des notions finalement très mystiques...

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD