Sasanaki T1 - Par Ryuji Gotsubo - Glénat

21 avril 2009 0 BD d’Asie par Baptiste Gilleron
Éditeur : Glénat
  • Suite directe de {Sasameke}, {Sasanaki} délaisse un peu le football mais garde l'humour et le dynamisme de son grand frère.

Un nouvel élève vient d’intégrer le lycée. Son nom : Shinobu Koga. À peine arrivé, il suscite déjà la curiosité et la rumeur enfle aussi sec. En effet, toutes les filles tombent sous son charme mais aucune d’elle n’a encore réussi à le prendre en photo. Celui-ci se retrouve chaque fois mystérieusement hors champ. Le secret de Shinobu ? C’est un ninja ! Et pour un ninja, être photographié est inconcevable. Pourtant, l’étrange et délurée Matsurika semble bel et bien avoir réussi un cliché de ce garçon...

Alors que Sasameke et Sasameki [1] étaient centrés sur le football, Ryuji Gotsubo a choisi de bousculer ses habitudes dans cette suite. Le ballon rond y est évoqué mais laisse sa place à ce nouveau protagoniste qu’est Shinobu.

Le scénario alterne entre présent et passé pour nous présenter l’enfance du jeune ninja et la rivalité qui l’oppose à son frère adoptif, dans un ton plus sérieux que le reste du récit. La seconde partie de ce premier tome s’attarde sur la campagne électorale durant laquelle les candidats au poste de délégué usent de toutes les ruses et bassesses possibles pour se mettre les autres élèves dans la poche. Les talents de Shinobu seront d’ailleurs exploités afin d’espionner les différents adversaires.

Toujours aussi rocambolesque avec un humour omniprésent, cette suite ne s’embarrasse pas trop d’une profondeur scénaristique, malgré les allusions au passé de Shinobu. Pour autant, Sasanaki perd tout de même en crédibilité. Là où l’histoire footballistique de Sasameke reposait sur des bases plausibles, ici cette histoire de ninja apparait totalement fantaisiste. Loin d’être vraiment handicapant, ce changement d’orientation risque tout de même de perturber les lecteurs de la série précédente de Gotsubo.

En revanche, du point de vue graphique, on reste en terrain connu. Le trait épuré s’avère toujours aussi vif et plutôt efficace.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1Recueil d’histoires courtes ayant précédé Sasameke.