Scalp - Par Hugues Micol - Futuropolis

25 mars 2017 0 commentaire
  • Assoiffé de dollars et de violence, un routard de la mort conduit une horde de tueurs, payés par les États-Unis en pleine conquête du Nouveau-Mexique. Hugues Micol retrace avec brio la légende noire de John Glanton, donnant à voir une Amérique plongeant ses racines dans la folie. Un ouvrage au trait expressionniste, saisissant et effrayant.

Il aurait pu finir entre quatre planches pendant cette épouvantable guerre au Texas. Il aurait pu disparaître sous un flot de whisky. Ou sous les coups d’un camarade trahi. Mais John Glanton a survécu. Après son renvoi de l’armée, il prend la tête d’un gang sanguinaire, ivre de violence et de dollars. Et prêt à tout pour ajouter des scalps d’Indiens à sa collection. Un chemin pavé de morts, et des tueurs plongés dans une rage sans fin qui ne présage qu’un destin gothique et macabre.

Scalp - Par Hugues Micol - Futuropolis
Scalp © Hugues Micol / Futuropolis 2017

Cette vie de Glanton - il a vraiment existé, ayant vécu entre 1819 et 1850, et a inspiré le roman Méridien de sang à l’Américain Cormac McCarthy - narrée par Hugues Micol charrie un parfum d’enfer. Mené par un racisme profond ancré dans certaines mentalités américaines (nous sommes au milieu du XIXème siècle), ce personnage a plongé dans l’absolue barbarie, tandis que les Etats-Unis agrandissaient leur territoire.

Fort d’un trait épais, tantôt charbonneux, tantôt d’un noir profond, alternant paysages tristes et enchevêtrements humains, Hugues Micol propose un récit d’une force peu commune. Chaque planche amène un choc graphique, qu’elle soit muette ou ponctuée de dialogues acerbes.

Scalp © Hugues Micol / Futuropolis 2017

Qu’on s’intéresse au sort des Indiens, à l’histoire des Etats-Unis - culte des armes à feu, rôle de la frontière, référence à la "Destinée manifeste", tensions raciales... - ou aux différentes formes de barbarie, Scalp s’impose comme une œuvre marquante, magnifiée par une impressionnante maîtrise de l’image et son très grand format en noir et blanc. Rappelant les gravures de Gustave Doré ou surtout celles de Francisco de Goya (Les Désastres de la Guerre), le travail d’Hugues Micol atteint ici un sommet dans l’art graphique, rendant parfaitement la noirceur de son personnage.

Scalp © Hugues Micol / Futuropolis 2017
Documents
Scalp © Hugues Micol / Futuropolis 2017 Scalp © Hugues Micol / Futuropolis 2017

(par David TAUGIS)

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

24 x 33 cm - 192 pages en noir & blanc - couverture cartonnée - parution le 3 janvier 2017 - commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com.

Hugues Micol sera présent le samedi 25 mars sur la scène BD-Comics-Manga de Livre Paris face à François Boucq, Hermann et Frédéric Maffre pour parler des nouvelles frontières du Western. Un débat animé par Frédéric Hojlo (ActuaBD).

D’autres albums d’Hugues Micol évoqués sur ActuaBD :
- Terre de Feu
- Le Chien dans la vallée de Chambara
- Bonneval Pacha T1 : L’insoumis
- Bonneval Pacha T2 : Le Renégat
- Le Printemps humain T1 et T2

  Un commentaire ?