Jeunesse

School Judgment : les enfants font la loi !

Par Aurélien Pigeat le 15 décembre 2016                      Lien  
Suite à une réforme, ce sont désormais les écoliers eux-mêmes qui règlent les différends qui les opposent. Et pour cela, ils doivent passer par les "tribunaux scolaires" dans lesquels juges, avocats et procureurs se révèlent être certains de leurs camarades de classe formés pour cela.
School Judgment : les enfants font la loi !

Qui a découpé Suzuki, le poisson de la classe ? Qui prend des photos des filles à leur insu ? Le premier de la classe serait-il un odieux tricheur particulièrement habile dans le maniement des anti-sèches ? Qui donc distribue au sein de l’école cette poudre dont les élèves deviennent accros ?

Autant d’affaires mystérieuses qui demeureraient sans suite sans la procédure des "tribunaux scolaires". Un accusé se voit attribué un avocat pour le défendre, celui-ci menant l’enquête pour contrecarrer les accusations du procureur. School Judgment conjugue donc cadre scolaire, manga policier et cette mode des structures judiciaires à la Phoenix Wright : Ace Attorney, série culte de jeux vidéos à laquelle notre manga emprunte une partie de son imaginaire.

Une maîtresse qui n’inspire pas la confiance...
School Jugdment © Nobuaki Enoki & Takeshi Obata

Le ton, globalement bon enfant et comique, ainsi que le propos - des écoliers qui résolvent des situations pouvant survenir dans une salle de classe - destinent clairement le titre aux plus jeunes. Mais très bavard, trop souvent inutilement compliqué et parfois un peu borderline - représentation assez rude de l’enseignante, fan service gratuit avec les personnages féminins et enquête déguisée sur les drogues dures - pas sûr qu’il cible - et donc trouve - correctement son public.

Dommage car l’idée était amusante et son développement intéressant, aussi bien concernant les modalités de ces tribunaux que la construction des personnages. Sans compter qu’on retrouve au dessin l’un des mangakas les plus réputés du moment : Takeshi Obata, auteur de Death Note, Bakuman ou du récent Platinum End.

Mais arrêtée au bout de trois volumes au Japon, la série, alors prépubliée dans le Weekly Shonen Jump de Shueisha, n’avait pas dû convaincre les lecteurs. La série se conclut cependant correctement et propose tout de même, conjointement aux enquêtes, la mise en place de véritables fils rouges, notamment autour de ses héros. Voilà qui en fait une série courte qui pourra peut-être séduire certains curieux.

Tous nos héros, et le premier d’entre eux Abaku Inugami, l’avocat
School Jugdment © Nobuaki Enoki & Takeshi Obata
Documents

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

School Judgment T1 à T3. Par Nobuaki Enoki (scénario) et Takeshi Obata (dessin). Traduction Cyril Coppini. Kana. Sortie des trois volumes le 4 novembre 2016. 192 pages. 6,85 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Aurélien Pigeat  
A LIRE AUSSI  
Jeunesse  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD