"Scotland Yard" au sommier de la collection 1800

31 juillet 2012 0 commentaire
  • La collection 1800 devient une figure de proue incontournable des nouveautés Soleil. Cette très belle composition d'auteurs revisite le genre victorien autant qu'il innove sur le thème des serial killers et des personnages célèbres.

Londres, 1890. L’inspecteur Tobias Gregson est une des valeurs montantes du Yard. Alors lorsqu’un transfert de prisonniers ne se passe pas comme prévu, Gregson se retrouve mis au placard par son supérieur Lestrade. Un blâme qui va vite se transformer en opportunité afin de démontrer sa vraie valeur aux yeux du patron des patrons, le commissionner Fix.

À la tête d’une équipe atypique réunissant un gamin des rues, ancien informateur de Sherlock Holmes, un médecin psychiâtre aux méthodes atypiques ainsi que son étrange assistante, Gregson va faire alliance avec le diable : coopérer avec la pègre londonienne pour traquer deux fous extrêmement dangereux qui ont profité du fiasco de l’opération de transfert pour se volatiliser. Deux aliénés mentaux qui vont apprendre aux citoyens de Londres la signification du mot terreur.

"Scotland Yard" au sommier de la collection 1800

Pour rappel, Jean-Luc Istin dirige cette collection, qui joue sur les atmosphères et les personnages fétiches du XIXe Siècle. Même si les albums se concentrent plus particulièrement sur la fin du siècle, on prend globalement beaucoup de plaisir à se plonger dans des récits fantastiques et innovants.

Dobbs n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai dans cette thématique, car il a également scénarisé le diptyque Mister Hyde contre Frankenstein ainsi qu’Allan Quatermain et les mines du roi Salomon.

Certaines très belles planches de Stéphane Perger nous place dans l’oeil dément du tueur

Il monte encore en puissance avec ce récit glauque qui mêle des personnages des romans de Dracula, Frankenstein et Sherlock Holmes à de figures historiques, tout en se lançant dans une étude des tueurs en série. On se rappelle effectivement que Dobbs avait scénarisé avec beaucoup de réussite deux albums de la collection Tueurs en série, parvenant à percer la carapace de ces psychologies anormales.

Le récit tonique de Dobbs est d’ailleurs magnifiquement servi par le dessin en couleurs directes de Stéphane Perger. L’auteur de Sir Arthur Benton alterne des planches sobres mais pleine d’action avec des visions des yeux du tueur, ce qui captive le lecteur.

Alors que la plupart des premières parties de diptyques se terminent brusquement, Au Cœur des ténèbres comprend une réelle aventure avec une fin digne de ce nom. Bien entendu, le récit aurait pu être encore plus étoffé, mais il devrait encore prendre de l’ampleur dans un second tome qui promet.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Scotland Yard , T1 : Au cœur des ténèbres - Par Stéphane Perger & Dobbs - Soleil

Commander Scotland Yard T1 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?