Scumbag Loser, T1 - Par Mikoto Yamaguti - Ki-Oon

13 septembre 2013 0
  • Découvrez le parcours chaotique de l'adolescent le plus pleutre que la terre ait connu. Scumdog Loser suscite un vif intérêt et cela, longtemps après sa lecture.
    Véritable révélation de cette rentrée, ce premier volume se lit d'une traite sans faillir !

Non seulement Masahiko Murai incarne un personnage détestable mais il détient le rôle du héros le plus répugnant qui soit : le lâche. Et pourtant, cet individu asocial a un concurrent de taille : Yamada, l’autre souffre-douleur de l’établissement. Le jour où ce dernier présente à toute la classe des photos de sa petite amie, tout bascule pour Masahiko car il comprend qu’il est condamné à la première place de loser. Terrorisé par cette pensée, il prétend à son tour sortir avec Haruka Mizusawa, une amie d’enfance plutôt mignonne.

Quel étonnement de sa part que de voir la demoiselle débarquer le lendemain au lycée à la vue de tous. Néanmoins, au grand étonnement de Masahiko, elle déclare être réellement sa petite copine. Chose pourtant inconcevable car la véritable Haruka est censée être décédée cinq ans plus tôt...

Commence une véritable descente aux enfers pour le pauvre Masahiko qui n’en menait déjà pas large mais qui, là, va devoir se rabaisser encore plus bas que terre car la jeune femme a semble-t-il des projets bien précis...

Ce premier volume de la trilogie de Scumbag Loser pénètre de suite dans le vif du sujet. Pas de séance d’observation : nous sommes rapidement plongés dans cette atmosphère glauque à souhait. Le héros de l’histoire ou plutôt l’imbécile de service, grimace, gesticule et pleure dés les premières pages... De quoi attiser l’intérêt de cette protagoniste si particulière..

Le scénario évolue crescendo,atteignant son climax en fin d’album, à la manière d’un grand thriller. Nous découvrons qu’au-delà du thème de la simple humiliation entre adolescents se développe une intrigue au potentiel bien calibré. Dans ce contexte, la majorité des personnages affiche un caractère hostile ; ils sont prêts à utiliser leurs camarades à leur propre guise. Mikoto Yamaguti nous propose une réelle réflexion : nous vivons tout un chacun une vie angoissante semée d’embuches et d’obstacles en tous genres, mais que faisons-nous pour améliorer concrètement notre quotidien ? Son dessin ne s’embarrasse pas d’artifice et ne laisse pas vraiment de place aux détails, pour se concentrer sur les personnages et leurs émotions extrêmes.

Scumbag Loser, T1 - Par Mikoto Yamaguti - Ki-Oon
©Mikoto Yamaguti/Ki-Oon

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Scumbag Loser T1 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?