Sebastian X - Michelangelo La Neve & Stuart Immonen - Les Humanoïdes Associés

22 mai 2005 0
  • Le programme de collaboration européano-américaine des Humanos continue avec cette nouvelle série de SF, à l'ambiance aussi sombre que dynamique.

Stuart Immonen, artiste reconnu dans son pays, fait donc ses premières armes sur le marché européen avec ce tome 1 de Sebastian X. En quelques années, Immonen s’est assuré une place parmi les grands stylistes de la bande dessinée américaine. Sa carrière, commencée au début des années 90, l’amène rapidement à travailler sur différentes séries autour de la Legion of Super-Heroes, puis au tournant du siècle sur des personnages-phares comme Superman, The Avengers ou Thor. Il développe petit à petit un style s’éloignant des canons en vogue dans les comics de super-héros pour intégrer une utilisation des ombres et une simplification des détails le tout allié à une puissance narrative qui le place, mutatis mutandis, dans la lignée d’un Alex Toth - la ressemblance avec les chemins empruntés par John Paul Leon (Earth X) est d’ailleurs frappante. Sa grande réussite est sans conteste la récente mini-série Superman : Secret Identity, sur scénario de Kurt Busiek, où il déploit tout son talent pour une histoire fermement ancrée dans le monde réel [1].

Sebastian X - Michelangelo La Neve & Stuart Immonen - Les Humanoïdes Associés

Pour Sebastian X, le défi est bien différent : située à la fin de notre siècle, cette histoire se passe dans une Amérique à la botte de la Godstar Corporation, dirigée par un révérend éponyme qui a fait fortune en commercialisant un mystérieux médicament guérissant toutes les maladies. Personne n’en connaît l’origine, et tous les Américains sont convaincus qu’elle est divine. Evidemment, des groupes dissidents existent, et un jeune surfeur célèbre dans tout le pays va se retrouver mêlé à eux, après qu’il ait connu la déchéance suite à une condamnation pour usage de drogue. Et tout cela n’est que le contexte de l’histoire ! Immonen a donc réalisé un important travail de création, autant sur le monde dépeint que sur les personnages, qui pour être souvent assez manichéens n’en sont pas moins plutôt intéressants.

Le scénariste italien Michelangelo La Neve, qui a entre autres travaillé sur des personnages comme Dylan Dog et Martin Mystère, fait démarrer l’album sur la mort (présumée ?) de son personnage principal lors d’une opération de guérilla écologique. Le révérend Godstar et ses sbires vont décider de ne pas révéler cette mort, et faire passer un de leurs agents pour Sebastian, afin d’infiltrer le groupe rebelle. Tout l’album est donc tenu par le personnage de cet agent, qui a perdu sa famille lors d’un attentat à la bombe attribué aux rebelles. Ce qui, il faut le dire, crée une tension certaine pour le lecteur qui, bombardé d’informations aux débuts de l’album par la mise en place un peu lourde du contexte, peut dès lors se concentrer sur les personnages et leurs motivations parfois ambiguës.

Si le contexte est manifestement très travaillé, le fil principal de l’album est donc finalement assez simple... mais le scénariste a quelques atouts dans sa manche, qui font de cette lecture un très agréable moment, et des débuts de cette série un sympathique mélange entre feuilleton à rebondissements et SF politico-religieuse.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

[1Sémic a commencé la traduction de ce petit bijou en début d’année sous le titre Superman : Identité secrète.

  Un commentaire ?