Section financière T4 : Paradis artificiels - Par Richard Malka & Andrea Mutti - Vents d’Ouest

8 août 2012 0
  • Clap de fin pour cette saga financière aux réflexions originales mais à la trame par trop classique.

Richard Malka, ci-devant avocat à la cour (il a été le conseil de Charlie Hebdo, de Clearstream, comme de DSK...) connaît depuis longtemps l’arrière-cour du pouvoir et des sociétés financières. Quand il enlève sa robe d’avocat pour mettre sa casquette de scénariste, il se souvient du remugle de ces affaires dont le grand public ne recueille finalement que l’écume médiatique.

Grâce à ses bandes dessinées, nous avons finalement accès, non pas aux faits, mais aux modes de pensée d’une délinquance financière internationale qui défie les états les plus puissants, quand elle ne les contrôle pas.

De cette trame, Malka arrive à tirer quelques brillantes évocations qui donnent le vertige. Mais n’est pas Van Hamme qui veut : les personnages émergent très peu du filet de l’intrigue et perdent de ce fait en crédibilité.

Le dessin, correct mais tout à fait standard d’Andrea Mutti, n’aide pas : il n’arrive pas non plus à transcender le récit. Dommage, car les ingrédients étaient là.

Section financière T4 : Paradis artificiels - Par Richard Malka & Andrea Mutti - Vents d'Ouest
Section financière T4 : Paradis artificiels - Par Richard Malka & Andrea Mutti
(c) Vents d’Ouest

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?