Sélina Kyle : Catwoman T. 2 - Par Joëlle Jones - Fernando Blanco & Hugo Petrus - Urban Comics

15 mars 2021 0
  • En pleine reconstruction, Selina Kyle retourne dans sa ville natale, Villa Hermosa. Affrontant la mafia tenue de main de maître par la veuve Raina Creel, le Pingouin s'immisce également dans la partie. Chacun d'entre eux obstinés à acquérir une relique médiévale aux pouvoirs agissant sur les morts comme sur les vivants. Un récit mené avec vigueur par Joëlle Jones.

Une relique précolombienne datant du XVIe siècle devient la convoitise de plusieurs individus mal intentionnés. Plus qu’un simple objet de collection, cette statuette ornée d’or permettrait d’acquérir une nouvelle essence, de redonner le souffle aux défunts et d’améliorer qualitativement l’existence des vivants.

Raina Creel, l’ex-femme du gouverneur, ayant assassiné ce dernier pour prendre les rênes de son empire, est prête à tout pour ressusciter son fils Adam, récemment tué lors d’une confrontation qui impliquait Catwoman. Mais un autre adversaire tout aussi redoutable vient juste de débarquer à Villa Hermosa, lieu où se trouve la relique convoitée : une vieille connaissance du nom d’Oswald Cobblepot, alias le Pingouin.

Un peu moins de deux ans après la publication du 1er tome, Urban Comics nous propose la suite des aventures de Selina Kyle pour qui l’enjeu est de défendre son territoire, sa ville natale, Villa Hermosa.

La scénariste Joëlle Jones affiche une Selina Kyle plus en confiance, nettement plus mature en comparaison aux précédents évènements qui la ralentissaient suite à sa rupture avec Bruce Wayne. Comme son sous-titre l’indique : "Loin de Gotham", ce second opus se déroule dans une autre ville, dans un autre contexte, selon ses propres règles.

C’est l’intervention du Pingouin venant jouer les troubles fêtes qui constitue le plat de résistance de cet album. L’autrice pousse son héroïne vers un nouveau challenge, un retour aux sources, plus en harmonie avec ses racines bien ancrées : sa félinité et son autonomie. Mais le cœur du récit repose sur une autre donne, celle des énergies surnaturelles, le fait de pouvoir redonner la vie. Un terrain plutôt complexe, audacieux mais tout à fait opportun.

La partie graphique, sans réellement briller, nous en met cependant plein la vue grâce aux séquences d’action qui s’enchaînent à un rythme effréné, qu’il s’agisse de règlements de compte à mains nues ou lors de poursuites de bolides à cent à l’heure... De l’action tonitruante pour le grand bonheur du lecteur. Cette énergie pétillante contraste avec l’atmosphère ténébreuse dans lequel évoluent les protagonistes. Une pluie battante à la pénombre ponctuée d’ombres bleutées.

Tout comme dans le premier opus, Fernando Blanco affine son travail d’un trait précis et détaillé. Quelques maladresses au niveau des visages aux accentuations disproportionnées sont à constater mais, d’une manière générale, le travail est convaincant.

Hugo Petrus ainsi que John Timms se joignent également à cette fête, apportant chacun leur lot de planches survoltées. Leurs points forts reposent sur deux éléments : la richesse de l’arrière-champ et une bonne maîtrise des focales quasi cinématographiques. Nous restons dans l’attente d’une conclusion de cette trilogie nous en mette plein la vue.

Sélina Kyle : Catwoman T. 2 - Par Joëlle Jones - Fernando Blanco & Hugo Petrus - Urban Comics
©Fernando Blanco / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?