Sept Yakuzas – Par Morvan & Hikaru– Delcourt

16 octobre 2008 0 commentaire
  • Si on passe définitivement sur le concept désiré à l’origine par David Chauvel, directeur de cette collection: établir un lien entre ces histoires et le chiffre 7, {Sept Yakuzas}, en comparaison avec les autres tomes de la série, peut se targuer d'être dans le trio de tête ({Sept Missionnaires} en tête, suivi de {Sept Psychopathes})!

Kotobuki Ichiro est un puissant et respecté Oyabun (chef de clan yakuza) de 92 ans. Mais lors d’une fête populaire, des hommes de main tentent de le supprimer. Grâce à l’efficacité de sa garde rapprochée, il survit à cette tentative de meurtre. Pour se venger et découvrir pourquoi l’on veut sa mort, il va réunir les seuls hommes dans lesquels il puisse vraiment avoir confiance et s’en aller sauver son honneur…

Sept Yakuzas – Par Morvan & Hikaru– Delcourt
Sept Yakuzas – Morvan & Hikaru– Delcourt

On commence à la savoir, Jean David Morvan est un grand amateur du Japon et de ses traditions (Il y vit d’ailleurs une bonne partie de l’année). Il nous le démontre une nouvelle fois avec ce Sept Yakuzas au scénario bien construit. Il multiplie de façon intelligente les flash-backs tout au long du récit, au fur et à mesure où l’on fait connaissance avec Ichiro et ses hommes aux caractéristiques intéressantes. Malgré l’abondance de textes et certaines longueurs, Morvan offre un réel plaisir à lire son récit !

Que dire du dessin d’Hikaru Takahashi, découvert dans les Chroniques de Sillage ? Il met en scène avec talent le scénario de Morvan à l’aide de son graphisme oscillant entre manga et style plus franco-belge. Attention toutefois à certaines pages, toutes aussi réussies, mais particulièrement gores (dans le style Kill Bill). Ce qui risque d’en choquer certains !

En couplant l’expérience de Jean David Morvan avec le trait réussi d’Hikaru Takahashi, dessinateur encore peu connu, les éditions Delcourt nous proposent une sixième histoire (sur Sept) de très bonne facture. Espérons que la série finisse en beauté avec le septième !

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?